Maniema/Crise politique : "Je ne soutiens pas Amadi contre Musafiri, mais par contre je suis un légaliste", Bernard Takaishe

*Bernard Takaishe Ngumbi, Vice-ministre et Vice-Premier Ministre intérimaire de la Justice et Garde Sceaux/photo ENET Isaac Kilikumbi*

Le Vice-ministre et Vice-Premier Ministre Ministre de la Justice et Garde Sceaux par intérim du Gouvernement démissionnaire de la République Démocratique du Congo, s'est exprimé ce vendredi 12 février 2021 sur la crise politique qui sévit au Maniema, sa province natale. C'était dans un entretien accordé à la presse de Kindu, où il clôture sa mission de service.

Alors qu'il est accusé d'être parmi les tireurs de ficelles dans cette crise qui oppose l'organe délibérant au Chef de l'exécutif provincial, Bernard Takaishe Ngumbi balaye d'un revers de la main toutes les accusations portées contre sa personne.

Il affirme par contre qu'il est concerné par tout ce qui se passe dans son espace du Maniema en tant que natif.

" (…) Dire que je soutiens Amadi(le Vice-gouverneur qui fait office du Gouverneur intérimaire), ce n'est pas vraiment le cas. Je ne soutiens pas Amadi contre Musafiri. Mais par contre, je suis un légaliste. Un légaliste voudrait dire non seulement je suis un avocat de profession, en plus de cette qualité d'avocat de profession, je suis également Vice-ministre de la justice faisant fonction du Vice-Premier Ministre de la Justice et Garde Sceaux. C'est tout à fait normal que je reste correct", a déclaré à la presse Bernard Takaishe Ngumbi.

Et de poursuivre :

"Je n'ai rien contre Musafiri. Non je ne soutiens pas Amadi, comme je ne soutiens pas non plus Musafiri, comme je n'encourage pas non plus ces gens là à faire du n'importe quoi".

En outre, il avoue qu'il s'est opposé en tant que légaliste au retour à Kindu d'Auguy Musafiri Nkola Myoma en sa qualité de Gouverneur de Province malgré sa réhabilitation par la cour constitutionnelle. Il justifie cela par le fait qu'une deuxième action initiée par les députés provinciaux qui l'ont déchu est pendante devant le Parquet Général près la cour de cassation.

"La cour constitutionnelle s'est prononcée. Évidemment c'était en sa faveur. Allait-il reprendre ses fonctions ? En principe oui. Mais malheureusement, il pèse encore sur sa tête une autre action qui est pendante devant le Parquet Général près la cour de cassation et qui malheureusement a été convertie en RMP(Rôle du Ministère Public). Ça veut dire que le parquet a, dans ses investigations et ses enquêtes remarquées dans le chef de Monsieur Musafiri un comportement mal adroit, un comportement délictueux et qu'il pouvait être poursuivi. C'est comme ça qu'il a converti la décision en RMP", a-t-il expliqué.'

À Bernard Takaishe Ngumbi de conclure :

"Je pense que Musafiri devait répondre aujourd'hui à l'invitation qui lui avait été envoyée. Donc, je n'ai rien et alors rien contre Monsieur Musafiri. Je suis par contre procédurier et je respecte le fait que nous puissions tous nous soumettre à cet exercice là de respecter les textes juridiques qui nous régissent. C'est ça ma vision".

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu