Maniema : cette sévère mise en garde de l'Assemblée provinciale à l'UDPS

Siège de l'Assemblée provinciale du Maniema© photo de tiers

La décision de la plénière de l'assemblée provinciale du Maniema du samedi 04 décembre dernier portant institution d'une commission spéciale temporaire pour enquêter sur la gestion du Gouverneur intérimaire Afani Idrissa Mangala, de suite d'une motion incidentielle du député provincial élu de Kibombo Djanga Dimandja Félix fait débat à Kindu, chef-lieu de la province du Maniema.

Les avis des uns et des autres divergent selon que l'on est de tel ou tel autre bord politique. À la section communale de Mikelenge de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) parti dont est issu l'actuel Gouverneur par intérim, l'on y voit un plan de déstabilisation du Chef de l'exécutif provincial par intérim.

"Monsieur Afani Idrissa Mangala est ciblé parce que l'honorable Djanga voulait que son Ministre suspendu soit Gouverneur ai, mais aussi sa femme qui a détourné l'argent à l'hydrocarbure a été suspendue parce que le mode de gestion actuel, tous les détourneurs n'ont pas leur place. Bien plus, il y a un plan machiavélique monté par une poignée de députés, il y a même l'argent qui circule, 500.000 dollars pour déstabiliser le pouvoir de l'UDPS dans la province du Maniema. C'est notamment sa mise en accusation par cette même poignée de députés qui est en gestation", a déclaré la veille à la presse Wetcho Osango Evariste, président sectionnaire de l'UDPS/Mikelenge.

En réaction, l'Assemblée provinciale rappelle, dans une déclaration politique de ce jeudi 09 décembre 2021 signée par sa Présidente Kitembo Mpala Gertrude et son Rapporteur Badisungu Kamwanga Thierry, "que le contrôle parlementaire fait partie de prérogatives lui dévolues et ce, conformément aux articles 7 et 40 de la loi n°08/012 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des Provinces et que celles-ci n'épargnent quiconque gère les fonds de l'État quelles que soient ses qualités ou ses appartenances politiques".

À l'organe délibérant d'ajouter :

"Par ailleurs, toute motion, de quelque nature que ce soit, une fois adoptée par la plénière cesse d'appartenir à son initiateur. Tel est le cas de celle initiée par l'Honorable Djanga Dimandja Félix, aujourd'hui victime des menaces".

Et de chuter par une mise en garde :

"l'assemblée provinciale du Maniema met en garde toute personne qui s'évertuerait à barrer la route à la première institution politique de la province dans l'exercice de ses missions régaliennes et promet d'ester en justice tout contrevenant".

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

1 thought on “Maniema : cette sévère mise en garde de l'Assemblée provinciale à l'UDPS

  1. De ma part, je souhaite la fermeture de l'assemblée provinciale du Maniema si possible. En outres, il y a certains font leurs noms ne peuvent même pas apparaître dans des listes
    des candidatures pour les prochaines élections. Car ils sont nuisibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *