Maniema : Auguy Musafiri-Assemblée provinciale, le bras de fer !

Auguy Musafiri. Ph de Tiers

Aussitôt rentré à Kindu ce vendredi 28 mai, Musafiri Nkola Myoma Auguy n'a pas tardé à réagir à sa nouvelle déchéance de son poste de Gouverneur de province.

Dans une mise au point faite ce même vendredi, adressée à la Présidente de l'assemblée provinciale, consultée par election-net-com, ce dernier remet en cause la démarche des députés provinciaux, fustigeant au passage le nom respect des procédures en la matière.

Pour étayer son argumentaire, il soulève en effet trois remarques. C'est notamment, le fait qu'il n'était pas d'après lui, en fonction lorsque la motion ayant conduit à sa nouvelle déchéance a été initiée car, déposée au bureau de l'organe délibérant le 06 février 2021. Alors que l'arrêt de la cour constitutionnelle lui réhabilitant de la première déchéance, ne lui a été signifié que le 10 février, et à l'assemblée provinciale, le 18 février.

"Vous conviendrez avec moi que votre résolution ne me concerne donc pas en tant que Gouverneur en fonction du fait que la motion y afférente a été déposée au moment où je n'avais pas la qualité de membre du Gouvernement", écrit-il à Gertrude Kitembo Mpala. Et ce, en réponse à la notification à lui, par cette dernière, de sa déchéance de son fauteuil de Gouverneur de province, le 21 mai dernier.

En outre, il dénonce la violation du droit de la défense garantie par la constitution parceque, la motion a été examinée et adoptée à son absence pour raison de service, sans lui donner la possibilité de se défendre contre les allégations mises à sa charge.

Enfin, il souligne que toutes les allégations contenues dans "la prétendue motion ont été déjà vidées lors des débats, notamment sur les projets des édits portant reddition des comptes 2019 et budget 2021, précédés par le rapport d'exécution du budget 2021 déclarés recevables et adoptés unanimement par votre institution".

"Il devient ainsi curieux qu'après avoir sanctionner positivement ma gestion en adoptant les textes ci-dessus à l'issue des débats, que vous reveniez sur les mêmes faits", a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, il se dit ne pas être concerné par la résolution de la représentation provinciale qui frise selon lui, "l'acharnement".

"Au regard de ce qui précède, moi-même et mon Gouvernement, ne sommes nullement concernés par votre résolution qui frise l'acharnement l'acharnement pur et simple dans le but de déstabiliser la province…", a-t-il martelé, avant de le qualifier "d'un acte inconstitutionnel", pris "pour un ordre manifestement illégal qui me délie de toute obligation d'obéissance ou d'exécution".

Pour chuter, il invite, à cet effet, "les membres du Gouvernement provincial, ceux du conseil provincial de sécurité et les responsables des services publics, à poursuivre leur travail en toute sérénité, pour matérialiser la vision du chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, "et ce, en faveur exclusivement de la population", a-t-il chuté.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu