Maï-Ndombe : spoliation de certains terrains publics à Inongo

Des dizaines de maisons brûlées par la police à Inongo. Ph. Tiers

Dans la ville d'Inongo, chef lieu des institutions provinciales du Maï-Ndombe, il s'observe ces derniers jours,la vente illicite des terrains appartenant à l'état Congolais installé dans cette entité. Pour ce faire, le député National Anicet Babanga Mpotiyo, élu de la circonscription électorale de la ville d'Inongo monte au créneau et recommande aux usurpateurs de vider les endroits.

Dans une interview accordée à la presse locale ce weekend à Inongo, le législateur national du coin demande aux occupants illégaux quelque soit leur fonction, de libérer sans procès de procédure les lieux afin que l'état récupère ces biens.

Pour lui, comme il est à Inongo, il entrera en contact avec plusieurs personnalités afin de résoudre certains problèmes qui dérangent ces électeurs, et cela, dans la sérénité.

" Depuis que j'ai été à Kinshasa, j'ai reçu beaucoup d'appels à ce sujet. Un responsable n'agit pas avec un seul son de cloche. Comme il y a ce problème, je vais rencontrer les services attitrés. Et viendra le tour des personnes indexées pour pouvoir recouper l'information. Mais s'il s'avérait qu’il y a confirmation de spoliation des terrains, je prendrai mes responsabilités en tant que représentant du peuple afin qu’état soit remis dans ces droits ", a déclaré Anicet Babanga Mpotiyo.

"Je ne permettrai pas la spoliation des terrains de l'état tant que les autorités politico-administratives et judiciaires sont là. Que la décision qui sera prise ne soit pas mal interprétée ou convertie d'entrer en guerre contre les dirigeants, car nul n'est au-dessus de la loi", a-t-il indiqué.

Pour rappel, Anicet Babanga séjourne depuis le samedi, 11 septembre dernier dans son fief électoral où il avait reçu l'autorisation du bureau de la chambre basse du parlement de rapatrier et participer aux obsèques de son deuxième suppléant et l'inspecteur principal provincial de L'EPST province éducationnelle Maï-Ndombe 2 Rems Mpeti Bapoma décédé à Kwamouth de suite d'une courte maladie.

Il est à noter que la dénonciation de la spoliation de ces terrains a été faite par Monsieur Marc Mpongo, point focal du CLC Maï-Ndombe. Selon lui, c'est quelques hauts cadres de la province du Maï-Ndombe qui seraient à la base de cette spoliation des certains sites notamment : le prolongement de la prison centrale d'Iyombe situé au bloc prison, celui de l'hôpital provincial de la police nationale congolaise du Maï-Ndombe situé sur le boulevard Mubutu, le dépôt de la centrale électorale ainsi qu'une partie à côté de l'Office des voiries et drainage sur le boulevard Mubutu ( tous dans la commune de Mpongonzoli) à leur faveur.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *