Maï-Ndombe : sensibilisation des jeunes filles à la lutte contre les grossesses indésirables

Ces assises d'un jour tenues le mardi, 02 novembre 2021 à Inongo chef-lieu des institutions provinciales du Maï-Ndombe dans la grande salle de l'institut Tosalisana dans la commune de Bonse ont regroupé plus d'une centaine des personnes dont les élèves finalistes et pré finalistes de cinq établissements scolaires de la place, le représentant du gouverneur intérimaire du Maï-Ndombe, les professionnels de médias, les animateurs du conseil provincial de la jeunesse du Maï-Ndombe ainsi que certains cadres œuvrant dans le secteur de la protection de la jeune fille de cette entité.

Selon le président du conseil provincial de la jeunesse du Maï-Ndombe cette journée marquant la clôture du mois d'octobre dédiée à la jeune fille avait pour thème : " non à la grossesse indésirable " et avait pour but de prévenir et protéger la jeune fille des entités contre la débauche afin d'éviter la grossesse indésirable et tant d'autres dangers et maladies qui pourraient en découler.

" J'exhorte à nos jeunes filles de la province du Maï-Ndombe en général et celles de la ville d'Inongo en particulier d'être conscientes et de mettre en pratique tous les enseignements dispensés par les facilitateurs afin d'éviter des grossesses précoces parce qu'il y a des effets néfastes qui pourraient en découler. Qu'elles s'abstiennent aux relations sexuelles, car leur âge ne les permet pas de tisser des relations sexuelles avec les hommes ", a fait savoir Dani Moweni.

"(… ) Nous avons ciblés 100 écolières mineures de cinq établissements scolaires de la ville d'Inongo en raison de 20 par école pour cette activité afin de les préserver de tous les dangers qui pourraient les arriver dans le futur, car dit-on mon peuple meurt faute de connaissance. Qu'elles se donnent pour faire plaisir à ses parents", a-t-il renchéri.

Pour l'une des facilitateurs du jour mademoiselle Ikoli Nkanga Pierrette, écolière de la 5ième Biologie Chimie de l'institut Tosalisana, la jeune fille du Maï-Ndombe devra éviter la fréquentation des lieux prohibés pour les mineures. "Je conseillerais à mes collègues jeunes filles d'éviter des mauvais compagnons et de former des groupes ou des staffs, car les mauvais compagnons poussent les filles à faire du n'importe quoi et par la suite, c'est la vie qui est gâchée", a-t-elle dit.

Dans son speach, Serge Eboma, conseiller en charge de la jeunesse du gouverneur intérimaire du Maï-Ndombe Me Jack's Mbombaka Bokoso empêché, a conscientisé l'assistance de saisir à bras le corps tous les conseils donnés par les auteurs afin de mieux préparer son avenir.

En mémoire, l'organisateur a remercié les partenaires avérés du conseil provincial de la jeunesse qui ont concouru pour soutenir ces assises notamment le gouverneur intérimaire du Maï-Ndombe Me Jack's Mbombaka Bokoso ainsi les élus provinciaux du Maï-Ndombe dont David Bisaka Kezeza et Gaspard Wampeti respectivement le fondateur de la fondation David Bisaka (FODAVI) et représentant de la fondation prof Bokona Wipa car ils ne cessent de ménager des efforts pour la promotion de la jeunesse. Et aussi les directeurs généraux et chefs d'établissements ayant voulu envoyer les délégations des jeunes filles de leurs institutions scolaires pour participer à cette journée de réflexion.

Skull Mabala à Inongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *