Maï-Ndombe : les médecins en grève en pleine pandémie

Moïse Moussa Kaponda, secrétaire exécutif provincial du synamed Maï-Ndombe. Ph. Blaise I/ENET

Des dizaines de médecins des secteurs public dans la province du Mai-Ndombe entament une grève à partir du 15 juillet, et ce, conformément au mot d’ordre lancé par leur hiérarchie à Kinshasa, selon Moïse Moussa Kaponda, secrétaire exécutif provincial du synamed Maï-Ndombe.

Nous, médecins de la province du Maï-Ndombe, sommes retrouvés le mercredi,14 juillet en assemblée générale extraordinaire malgré le grand retard, malgré que la grève a débutée depuis le lundi, 12 juillet dernier à travers toute l’étendue du territoire national et l’issu de cette assemblée générale, tous les médecins ont opté pour la grève. Donc, nous sommes tous derrière notre Syndicat national qui le Synamed “, a déclaré docteur Moïse Moussa Kaponda.

”( … ) Nous avons déjà déposé à titre d’information le courrier aux instances supérieures provinciales, car lorsqu’un mot d’ordre est lancé au niveau national, c’est automatiquement que cela s’exécute à travers les provinces. Malgré ce retard, nous avons décidé tous de commencer ce mouvement de grève dès ce jeudi, 15 juillet au Maï-Ndombe”, a-t-il dit.

Cette grève s’observe sous forme d’un service minimum. Dans tous les hôpitaux, nous allons commencer à gérer les cas urgences extrêmes comme : des urgences d’anémie, de césarienne, appendicite aiguë, Hernie étranglée. Les consultations externes sont exclues. Les cas programmés n’ayant pas urgent ne seront pas pris en charge, car nous attendons et espérons que le gouvernement trouvera des solutions dans le plus bref délai”, a-t-il précisé.

Et d’ajouter : ” Nous ne pénalisons pas les patients, car cela n’est pas notre faute. Le Synamed a signé une convention avec l’état Congolais, mais ces accords n’ont jamais été abouti. Nous ne réclamons que nos droits. Dès que le gouvernement central trouvera une solution à nos désidératas, ce mouvement de grève sera déclenché et les tous redeviendront à la normale “.

A tous les médecins, nous leur demandons d’observer scrupuleusement les modalités pratiques de la grève, car le Maï-Ndombe ne pourrait pas rester en écart là où les autres se battent parce que la réclamation est générale et la solution en sera aussi idem. Mobilisons-nous afin que nous soyons remis dans nos droits, a-t-il recommandé.

Il est à noter que ces blouses blanches attendent impatiemment la réponse favorable du côté gouvernement national faute de quoi, la grève sera persistante.

Skull Mabala à Inongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *