Maï-Ndombe : Les infirmiers durcissent leur mouvement de grève

Les infirmiers en réflexion. Ph de tiers.

Les infirmiers de la province du Maï-Ndombe ont déclenché, ce vendredi, 06 août, un mouvement de grève après une réunion de concertation tenue à Inongo le 05 août dernier.

Selon le président provincial de la délégation syndicale du syndicat des cadres du secteur de santé ( Syncas ) Maï-Ndombe, cette grève est observée dans le strict respect du mot d'ordre lancé par leur hiérarchie à Kinshasa jusqu'à ce que le gouvernement central devra impérativement répondre à leurs désidératas.

" Nous sommes entrain de réclamer nos droits de la prime et de la mécanisation promis par le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Ce mouvement ne concerne que les non-médecins donc, les infirmiers ainsi que les administratifs. Nous les invitons de rester chez eux jusqu'à nouvel ordre. Cette grève est blanche sans service minimum ", a déclaré Hubert Bolongo Mputu Epario.

Et d'ajouter :

"( … ) Nous demandons au gouvernement central l'augmentation de la prime de risques, la mécanisation des nouvelles unités ainsi que la budgétisation des matriculés non payés. La grève a débuté ce 06 août contrairement à la date prévue par le syndicat national, suite à la conformité de certains documents administratifs, a-t-il précisé.

Il a par ailleurs indiqué que les malades devraient se rendre dans des structures où il existe des médecins.

Implication impérative du Chef de l'État

" Que le président de la République en sa qualité du premier parent de la RDC, essai de revoir notre situation. Car l'infirmier le moins payé touche 93 000Fc tandis qu'un médecin le moins payé touche 1 500 000Fc. Cet écart nous le qualifions d'une injustice car nous travaillons tous ensemble. Or, les infirmiers, médecins et personnels administratifs composent un corps pour administrer les soins auprès des malades", a ajouté Hubert Bolongo.

Par respect au mot d'ordre du syndicat national, toutes les portes des structures sanitaires visitées par Élection-net.com, ont été hermétiquement fermées et sans personnels soignants.

Skull Mabala à Inongo

1 thought on “Maï-Ndombe : Les infirmiers durcissent leur mouvement de grève

  1. Ce problème d'injustice entre Médecin, Infirmier et administratif doit changer car être médecin veut se voir être au dessus de tous. Même pour diriger au sein d'une institution de santé il faut être médecin.
    Les noms doivent aussi changer au niveau des institutions par ex. Directeur de l'hôpital et non Médecin Directeur, Médecin Chef de Zone, etc. Au niveau du Ministère de la santé la même chose, pour être minisanté, il faut être médecin, pourquoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *