Maï-Ndombe : Le gouverneur Mputu Boleilanga désavoué par un groupe de jeunes d'Inongo

Paul Mputu, gouverneur du Maï-Ndombe. Ph. Tiers

C'est à travers un mémorandum remis ce mardi 11 mai 2021, au secrétariat de l'Assemblée provinciale du Maï-Ndombe qu’un groupe de jeunes de la ville d'Inongo, a désavoué le gouverneur Mputu Paul Boleilanga. Il lui reproche plusieurs faits allant à l’encontre du décollage de leur province et de la cohésion de tous les Maï-Ndombiens.

Dans leur déclaration dont une copie est parvenue à election-net.com, ces jeunes disent avoir suivi avec amertume et étonnement par la voix des ondes, la décision inconstitutionnelle du patron de l'exécutif provincial du Maï-Ndombe Paul Mputu Boleilanga déclarant le commissaire provincial de la Police nationale congolaise/Maï-Ndombe, «personna non grata».

De plus, il lui a intimé «l'ordre de quitter l'espace Maï-Ndombe dans un délai de 48 heures». Cela au mépris d’énormes services rendus par le commissaire divisionnaire adjoint précité.

A cet effet, ces jeunes rappellent ce qui suit : depuis l'avènement du commissaire provincial Christian Pay Pay, à la tête de la Police nationale congolaise/Maï-Ndombe, celle-ci est listée parmi les provinces les plus sécurisées de la RD Congo. La ville d'Inongo, chef-lieu des institutions provinciales du Maï-Ndombe vit dans un calme absolu car la police que dirige le commissaire provincial Christian PayPay, travaille avec professionnalisme.

Les jeunes d’Inongo enfoncent: «Pour avoir sécurisé les institutions provinciales en général et en particulier l'organe délibérant, les élus provinciaux ainsi que les bâtiments administratifs de cette première institution provinciale qui sont inviolables, le gouverneur, auteur de plusieurs cas de détournements va inciter sa milice privée de jeunes gens drogués et ivres pour attenter à la vie des représentants provinciaux du peuple Maï-Ndombien afin de s'échapper comme d'habitude au contrôle parlementaire.»

Selon la jeunesse de Maï-Ndombe, le conflit entre le gouverneur et le général Christian Pay Pay, tire son origine depuis que le n°1 de l'exécutif provincial a chassé la police commise à la sécurité des institutions provinciales pour la remplacer par les peuples autochtones pygmées. Selon lui, ils sécuriseraient mieux que la police.

A charge de Paul Mputu Boleilanga, le refus de recevoir les honneurs militaires et de s'incliner devant le drapeau de la République.

Outre le commissaire provincial, plusieurs professionnels des médias sont aussi menacés, de quitter dans les 48 heures, la province avec la bénédiction du gouverneur Paul Mputu Boleilanga.

Paul Mputu Boleilanga a suspendu tous les bourgmestres de la ville d'Inongo, dans le but de les remplacer par ses frères biologiques, créant ainsi des troubles généralisés dans la ville d'Inongo, signalent les jeunes d’Inongo.

Pour ce faire, ces jeunes exigent le retour sans condition et sans délai du commissaire provincial de la police nationale congolaise de Maï-Ndombe dans la province précitée ; l'arrestation immédiate du gouverneur Paul Mputu Boleilanga et son transfert à la Cour de cassation pour répondre des faits de détournements mis à sa charge ainsi que sa démission immédiate pour tribalisme, mégestion et incompétence notoire au sommet de la province.

Il est à noter que cette déclaration a été faite pendant que le gouverneur désavoué par ces jeunes est absent de la province du Maï-Ndombe et aucun de ces proches contacter n'a voulu commenter sur le sujet.

Skull Mabala à Inongo