Maï-Ndombe: l'Assemblée provinciale invite le gouvernement à prioriser le social de la population.

Photo de famille à la clôture de la session de septembre à l'ass. Prov du Mai Dombe

Le vice président de l'Assemblée provinciale du Maï-Ndombe, Bernadin Ngya Bobisambo a clôturé ce Mercredi,30 décembre à Inongo, la session ordinaire de septembre de cet organe délibérant.

Quinze députés provinciaux sur les 21 que comprend cette institution parlementaire ont pris part à cette cérémonie solennelle voir même certaines personnalités tant politico administratives, judiciaires des services publics que privés.

Dans son speech devant l'auguste assemblée, le n°2 de l'organe délibérant a étalé les activités menées par les représentants du peuple Maï-Ndombien malgré les multiples difficultés rencontrées dans l'exercice de leurs fonctions au cours de la session.

" La session ordinaire que nous avons l'honneur de clôturer aujourd'hui a été essentiellement budgétaire. Il s'agissait de doter la province d'un instrument juridique susceptible de permettre au gouvernement provincial de mieux exécuter son programme d'action. Le budget de la province pour l'exercice 2021 était donc la principale matière sur laquelle ont porté les discussions de vos élus ; lequel budget arrêté en équilibre, en recettes et en dépenses à 115 milliards de francs congolais " a indiqué le Député Bernadin Ngya Bobisambo.

… D'aucuns se rappellent que le budget, bien que prévisionnel, est l'expression manifeste de la capacité d'un gouvernement à mieux gérer son programme d'action. Cependant, le véritable problème du Maï-Ndombe réside dans la maximisation et à la canalisation des recettes propres. Celles-ci demeurent, sans aucun doute, la charnière Sinon le socle sur lequel sont assis les efforts d'un gouvernement qui se veut fort.

Et d'ajouter : " Au-delà de la mobilisation des ressources prévues dans l'édit budgétaire de l'exercice 2021, notre province devra adopter un nouveau paradigme courageux et ambitieux pour faire face aux conséquences de la covid 19 et relancer l'économie de la province. Car, la crise Corona virus a constitué pour beaucoup des provinces un réveil brutal de leur vulnérabilité et dépendance accrues au gouvernement central. Ce qui a laissé la population accroupir dans la grande misère " .

" Cela étant, J'exhorte le gouvernement provincial de donner priorité au social de son peuple à la poursuite de la politique de la diversification de l'économie en s'appuyant sur les secteurs porteurs de croissance, notamment la relance du secteur agricole dans le milieu rural, la réhabilitation continue des routes de déserte agricole, et les mesures incitatives en faveur du secteur privé et l'amélioration continue du climat des affaires, la protection des investissements privés, l'investissement dans le capital humain, le soutien aux petites et moyennes entreprises " , a conclu le vice président de cet organe délibérant.

Pour rappel, qu'à l'interne de cette institution parlementaire, un climat de travail n'était pas du tout favorable. D'où, l'esprit de désobéissance et de suspicion qui a élu domicile dans le chef de certains d'entre les députés provinciaux Ayant provoqué une incidence malheureuse sur la tenue des plénières et l'exécution normale du calendrier des travaux arrêté au début de la session.
Outre, beaucoup de pesanteurs ont failli faire chavirer le bateau de l'unité et de solidarité parlementaire qui est une clé de voûte de ces élus provinciaux. Mais , c'est grâce à l'implication des uns et à la sagesse des autres que l'atterrissage des présentes assises se fait aujourd'hui en douceur.

Il est à noter que le Vice Président de l'Assemblée provinciale du Maï-Ndombe a au nom du bureau salué avec satisfaction l'issue heureuse des travaux abattus par les élus provinciaux et a félicité par la même occasion l'assiduité dont ont fait montre ces collègues et l'ensemble du personnel tant politiques qu'administratif au cours de la présente session ordinaire en donnant le meilleur d'eux-mêmes.

Skull MABALA à Inongo