Maï-Ndombe : l’Assemblée provinciale déclare recevable la proposition d’édit sur la protection des enfants en milieu scolaire

Le pupitre de l'Assemblée Provinciale du Maï-Ndombe/ photo Enet Skull Mabala

C’est au cours de la séance plénière tenue ce mardi, 08 juin à l’hémicycle de l’Assemblée provinciale du Maï-Ndombe à Inongo que 17 députés provinciaux présents ont déclaré recevable, le projet d’édit portant protection de l’enfant en milieu scolaire.

Pour l’initiateur de cette action parlementaire, cette loi provinciale est particulière et vise à protéger les enfants contre le harcèlement en milieu scolaire.

“Une des missions nous dévolues par la constitution et notre règlement intérieur c’est de légiférer par voie d’édit. Raison pour laquelle nous sommes très contents d’avoir présenter notre proposition d’édit provincial portant protection de l’enfant en milieu scolaire.
Comme vous le savez, le devoir de l’enfant c’est d’aller à l’école. Les parents sont appelés à envoyer leurs enfants à l’école. Arrivée à l’école, ils doivent développer des compétences tant sur le plan cognitif, affectif que psychomoteur. Mais c’est qui est plus important c’est la sécurité de cet enfant en milieu scolaire parce qu’il n’y a pas mal des formes des violences qui se perpétuent dans des établissements scolaires et qu’il faut éradiquer ou atténuer à travers les mécanismes légaux tel que l’édit que nous venions de présenter.
Cet édit a un caractère non seulement préventif mais aussi répressif. La toute particularité a trait avec le harcèlement scolaire parce que nous avons essayer de vérifier même dans les instruments légaux nationaux, le législateur congolais n’a pas encore légiférer sur cette problématique. Cet harcèlement est une sorte de violence qui s’effectue entre élève ou un groupe d’élèves sur un élève voir même un élève sur un autre. Cette sorte de violence a un caractère répétitif ou groupe d’élèves oblige une souffrance à un autre élève. Cette situation est inacceptable car elle a des conséquences incalculables sur le devenir de l’enfant même tout en étant élève car ce mécanisme occasionne le décrochage scolaire parce qu’un enfant qui se sent harcèler chaque jour à l’école par ses pères, il fini par décrocher. Les enquêtes effectuées à Inongo dans les écoles de la place telles que E.P Nongiboko, E.P. Nzale Nkanda, E.P. Molende, le lycée Bondeko et l’institut Toslisana démontrent que ce fléau est résistant et est continuel raison de la rédaction de cette loi provinciale “, a conclu le député provincial Lebon Nkoso Kevani.

Skull Mabala à Inongo

1xbet Code Promo ENET2021