Maï-Ndombe : La société civile dénonce plusieurs tracasseries dans les établissements d’enseignement primaire à Kutu

la gratuité de l'école primaire menacée. Ph. Dw

Le président de la société civile de Kutu  dénonce des tracasseries dont sont victimes de parents dans les établissements primaires de ce territoire de la Province de Mai Ndombe.  Ethy Bola Ngoy dans une interview accordée à élection-net déplore que les parents soient rançonnés par les responsables écoles primaires à Kutu.

« Dernièrement, il y a eu une délégation en provenance d’Inongo chef-lieu de la province du Maï-Ndombe qui était venue faire payer aux apprenants finalistes du secondaire une somme de 6 à 10 000Fc pour tirer les photos passeports pendant que les photographes de Kutu photographient  les mêmes cartes pour  1 000Fc ” , a  dénoncé  Ethy Bola Ngoy.

Il poursuit,  (… ) En ce moment, les chefs d’établissements du primaire exigent une somme de 1 000Fc pour l’achat d’un bulletin pendant que la gratuité prônée par le chef de l’état congolais Félix Antoine TSHISEKEDI Tshilombo est constitutionnelle. Nous nous posons des questions si cette mesure est levée au niveau des autorités de la province du Maï-Ndombe ou au niveau national car cela est devenu une inquiétude pour  les parents d’élèves du territoire de Kutu. Nous demandons au nouveau locataire de la primature de veuillez aux tracasseries  scolaires causées  par les responsables éducatifs de notre contrée. Les délégations qui proviennent de la province du Maï-Ndombe nous exigent de les accueillir. Nous nous posons la question de savoir si ces délégations viennent sans frais de mission pour leurs déplacements. Elles nous rançonnent en nous exigeant de prendre en charge leurs restauration, logement chose que nous ne permettons pas et c’est comme ça chaque année “,  a déploré l’activiste de la société civile.

En réaction, le directeur provincial de l’EPST Maï-Ndombe dit être indigné sur les comportements affiché par ces gestionnaires et promet des sanctions Sévères.

Les bulletins au niveau du primaire se donne gratuitement aux élèves. Aucun parent ne peut sortir un seul franc pour son achat. Que l’organe de la loi se saisisse aussi du dossier afin que ces hors la loi soient sévèrement puni, renchérit Richard Frédéric Mpampanye Bomboko qui soutient que des le prix pour des photos passeports pour les finalistes du secondaire est fixé à 5000Fc, tandis que les frais de l’achat des fiches est à 27000Fc conformément à l’arrêté signé par le gouverneur du Maï-Ndombe

Skull MABALA à Inongo.