Maï-Ndombe : La société civile de Kutu exige le départ sans condition du bourgmestre

Panneau signalétique du Mai-Ndombe. Ph. Tiers

Les animateurs de la société civile force vive de la commune rurale de Kutu du territoire dans la province du Maï-Ndombe, étaient ce mercredi, 03 novembre 2021 sur les artères de cette entité pour exiger le départ inconditionnel de leur bourgmestre.

Cette marche de contestation est partie de l'avenue de l'hôpital tout en passant par les avenues Bondo, le Cocotier pour chuter devant le bâtiment administratif du territoire kutu lieu duquel un mémo a été lu puis remis à la représentante de l'administrateur du territoire présente.

Dans leur mémorandum lu par Ethy Bola Ngoy, président de cette structure sans but lucratif de Kutu, ces derniers reprochent à ce chef d'entité plusieurs faits freinant ainsi le décalage de cette commune rurale notamment : l'incompétence caractérisée par le manque d'initiatives du développement communautaire et la mégestion des recettes publiques entre autres ( le manque des sources d'eau aménagées, l'insalubrité et les érosions sur les voies publiques, la mégestion des taxes du marché, des vignettes, vélos, et la rétrocession, le lotissement anarchique et la vente des espaces verts au tour de la piste d'aviation de Kutu et cela, en complicité avec certains responsables du cadastre.

" Par conséquent, la société civile de cette entité exige son départ inconditionnel afin de préserver la paix et la cohésion au sein de la population car plusieurs négociations faites n'ont abouties à rien ", a-t-elle ajouté.

En réaction, le chef de l'entité incriminé rejette en bloc tous les allégations portées contre sa modeste personne et qualifie cette action des actes des irresponsables. Toutefois, La société civile qui a marché contre, manque les preuves probantes pour confirmer toutes ses accusations. Moi, j'ai mes chefs hiérarchiques notamment : le gouverneur de province et l'administrateur de territoire qui ne cessent de placer leurs confiances en moi pour la simple raison que je travaille mieux tout en respectant leurs directives. La société civile est l'un des partenaires de l'état, mais elle a tapé à côté, car cette démarche a commencé depuis l'administrateur de territoire muté, mais elle n'a jamais réuni des éléments de ces accusations ", conclu Matthieu Bonyomo Menobay.

Il est à noter que cette manifestation pacifique qui a durée pendant près de 2H30' n'avait connue aucun incident majeur.

Skull Mabala à Inongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *