Maï-Ndombe : Deux membres du bureau de l'Assemblée provinciale visés par une procédure de destitution

Le pupitre de l'Assemblée Provinciale du Maï-Ndombe/ photo Enet Skull Mabala

Une pétition a été déposée ce samedi 17 avril 2021, au secrétariat de l'Assemblée provinciale du Maï-Ndombe en vue de déchoir deux membres du bureau, à savoir le président et son vice-président.Huit députés provinciaux signataires de cette pétition reprochent à ces deux membres du bureau l'incompétence caractérisée par le non-respecter des règlements intérieur gage du bon fonctionnement de l’organe tel que recommandé à l'article 18 point 5 du règlement intérieur de cette institution, en outre les plénières sont rarement convoquées suite aux nombreuses absences du président Léonard Makombo Ovil'oshe et ceci entraîne un cumul continu des matières non traitées.

  • La faible production législative depuis le début de la législature alors que plusieurs propositions et projet d'édits ont été déposés et restent en souffrance.
  • La gestion opaque de l'administration et des finances de l'Assemblée provinciale du Maï-Ndombe.
  • Le refus de faire aboutir des démarches engagées pour l'obtention des crédits bancaires au profit des députés provinciaux ainsi que le personnel administratif.
  • Le fait d'avoir domicilier les émoluments des élus provinciaux à l'Ecobank/agence de Kinshasa-Gombe sans avoir préalablement négocié les modalités d'octroi de crédit à ces derniers et de s'assurer des dispositions pratiques de paie des émoluments aux bénéficiaires à Inongo. Cette situation difficile que vivent les représentants du peuple Maï-Ndombien est aggravée par le fait que depuis le mois de mars 2020 que les émoluments sont logés à l'Ecobank, cette dernière ne donne pas des signaux claires d'octroi des crédits. Mais pire, elle s'évertue à retenir des frais de tenues de compte de façon intempestive à temps et contre temps sans contrepartie attendue.

De la faute grave au chef du président de cette institution parlementaire :

  • Il est constaté un refus catégorique du précité de nommer conformément à l'article 159 alinéa 3 et 6 de leur règlement intérieur, les présidents des commissions permanentes et du comité des sages des assistants.
  • Le refus manifeste du précité d'initier des contrôles de la gestion tant administrative que financière de cette institution alors que les prescrits de l'article 174 sont sans équivoques quant à ce.
  • Il est reproché à ce dernier d'avoir fait voté en toute irrégularité au cours de la plénière du 11 décembre 2020, une résolution interdisant à la radio Sadem Inongo à couvrir les travaux de cet organe délibérant.
  • Une faible production législative depuis le début de la législature alors que plusieurs propositions et projets d'édits ont été déposés et restent en souffrance pendant qu'aux prescrits du règlement intérieur qui régit cette institution parlementaire, la responsabilité de la production législative et suivi de celle-ci relèvent de la compétence du vice président.
  • Étonnant de constater que ce dernier s'illustre à insulter ses collègues qu'à faire ce qui lui est recommandé par le règlement. D'où, ceci démontre son incompétence.

De la faute grave :

Pendant sa gestion à l’absence du titulaire, le vice-président a violé intentionnellement à deux reprises les articles 13 et 14 du Règlement intérieur, en présidant la séance plénière du 28 décembre 2020 sans que le quorum de décision du bureau ne soit atteint et n'avoir pas réuni préalablement le bureau pour décider du projet de l'ordre du jour et surtout d'avoir décidé unilatéralement de retirer les gardes des résidences de certains membres du bureau dont le rapporteur et son adjoint. Des incriminés ont un délai pour présenter leurs moyens de défense avant de passer au vote de leurs d'échéance conformément aux prescrits de l'article 16 du règlement intérieur dudit organe délibérant.

Skull Mabala à Inongo