Lubumbashi : plusieurs centaines de personnes participent à la marche contre le tribalisme

Plusieurs associations socio-culturelles représentées à Lubumbashi ont pris part à la marche pour la paix ce mardi 07 juillet 2020. Image ENET/Chris L

Quand il est question de paix, il n’y a pas de respect aux gestes barrières.
A l’appel du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga, plusieurs associations socio-culturelles représentées à Lubumbashi ont pris part à la marche pour la paix ce mardi 07 juillet 2020. La marche a mobilisé plusieurs personnes dont les mouvements des jeunes proches du FCC qui ont pris beaucoup de risques sanitaires en cette période de la pandémie du Covid 19.

Cette procession qui est partie de l’esplanade du bâtiment du 30 Juin, siège de l’assemblée provinciale, avait également pour but de dénoncer le tribalisme et la haine qui prennent de l’ampleur à Lubumbashi en particulier et dans le Haut-Katanga en général. A l’unanimité, les manifestants qui arboraient du blanc ont chuté au gouvernorat où le coordonnateur du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga a fustigé les appels à la haine dans le mémorandum présenté

« Nous avons constaté avec regret qu’il se distille dans les réseaux sociaux des massages de haines cherchant à opposer les différentes communautés vivant dans le Haut-Katanga » a déclaré Maître Ghislain Kalwa Chulu, coordonnateur du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga.

Image ENET/Chris L

Cette structure alerte sur les conséquences néfastes de la promotion du tribalisme:

« le cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga dénonce et condamne tout propos ou manœuvre visant à diviser les différentes communautés par la méfiance aux conséquences imprévisibles »

Le gouvernement doit agir avec fermeté avant que le pire n’arrive
« Le gouvernement provincial ne doit aménager aucun projet effort pour pérenniser la cohésion en traquant les les ennemis de la paix jusque dans leur dernier retranchement » a déclarée le coordonnateur de la société civile devant le gouverneur.

Image ENET/Chris L

Jacques Kyabula a salué l’initiative du cadre de concertation de la société civile et s’est engagé à maintenir la paix et la concorde dans la province du Haut-Katanga. A noter que sur certains calicots, les manifestants ont exprimé le soutien à Ronsard Malonda à la présidence de la CENI.

Chris Lumbu