Lubumbashi : le MRSLF forme les femmes leaders à la résolution pacifique des conflits

Gangrénée par les vieux démons des conflits entre les communautés, la province du Haut-Katanga pourra compter sur l'apport de la gent féminine dans la résolution pacifique des conflits. Le Mouvement Rien Sans les femmes a animé un atelier pour les femmes animatrices de paix.

En effet, une vingtaine des femmes parmi lesquelles les chefs de quartier, personnes vivant avec Handicap et personnes vivant avec albinisme et des délégués ont du Mouvement Rien Sans Les femmes ont renforcé leur capacité sur la résolution 1925 des Nations-Unies.

Au regard des enjeux géopolitiques de l'heure et ceux qui profilent à l'horizon, ces assises de deux jours qui se déroulées au cadre des concertation de la société civile du 27 au 28 Mai, se sont penchées sur deux notions essentielles:
-des mécanismes et stratégies de résolution de conflits

  • Négociations et médiation ainsi que le leadership féminin.

Ces femmes leaders ont désormais la lourde responsabilité de travailler dans le sens de promouvoir la paix et la sécurité dans leur environnements professionnel et résidentiel. Des atouts majeurs portés par le Projet Tufaulu Pamoja ( Réussissons ensembles) mis sur pieds par CAFOD avec l'appui de l'ambassade de Suède.

Ce projet est executé par du RSLF ( Rien sans les femmes) qui vise à amplifier la voix de la femme dans le but d'améliorer sa participation dans la sphère de prise de décision et de l'impliquer dans cette prise de décision selon l'esprit et la lettre de Résolution 1325 des Nations-Unies qui appuie le secteur de sécurité.

Maître Ghislain Kalwa Chulu, porte-parole du cadre de concertation de la société civile a exhorté les femmes leaders à appliquer toutes les notions apprises avant de leur remettre des brevets.

Chris Lumbu