Lubumbashi: Jacques Kyabula s’oppose à la marche du 09 Juillet

Le gouverneur du Haut Katanga, Jacques Kyabula Katwe. Image ENET/Chris L

Au dépôt du mémorandum du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga sur la paix ce mardi 07 Juillet 2020, le gouverneur Jacques Kyabula Katwe a profité de cette occasion pour répondre à ses adversaires politiques.

Avec un discours Plutôt offensif, contrairement à ses habitudes, le gouverneur a annoncé qu’il ne cautionnera pas la marche prévue par les partis politiques le jeudi. Pour lui, les questions politiques doivent se régler à Kinshasa et non à Lubumbashi.

« d’habitude je ne parle pas. Mais aujourd’hui je suis obligé de le faire. Si les politiciens ont leurs problèmes, ils doivent les résoudre à Kinshasa. J’ai été élu pour réhabiliter les routes. Et aujourd’hui vous m’appelez bic rouge parce que nous construisons de belles routes… mais les ennemis de la paix ont financé les bandits afin qu’ils tuent dans le but de révolter la population contre Kyabula. » a dit Jacques Kyabula.

Dans une sorte d’ascension personnelle, il se félicite d’avoir accompli la mission que le chef de l’état lui a confié. Le gouverneur a directement annoncé qu’il n’aura pa marche ce jeudi.

« Nous ne voulons pas de la manipulation politicienne. Je suis d’accord avec la société civile que cette province n’est pas un champ où quidam assis à Kinshasa, après avoir fumé du chanvre se dévie de marcher au Haut-Katanga. » a lancé Jacques Kyabula devant une foule nombreuse qui arborait la couleur blanche. Et de mettre en garde contre toute idée de manifestations

« J’entends des gens dirent, sur les réseaux sociaux qu’ils vont marcher le jeudi, sur quelle route vas-tu marcher? As-tu déjà construit même un kilomètre de route? Ou toi tu ne sais que détruire ce que Kyabula a construit ? » a demandé Jacques Kyabula.

Un message adressé à ceux qui prévoient de marcher contre l’entérinement de Ronsard Malonda Nimbi à la présidence de la CENI. L’opposant Jean-Claude Muyambo Kyassa en tête ainsi que d’autres partis politiques de l’opposition se préparent déjà à manifester dans deux jours.

Chris Lumbu à Lubumbashi