Lubumbashi : 13 finalistes d’une école ratent l’exetat, découvrez la raison

Des élèves finalistes le 22/04/2013 à Kinshasa, lors du début des épreuves de dissertations. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les parents de 13 élèves finalistes du secondaire ont rencontré le bourgmestre de la commune de Kampemba pour solliciter une médiation afin de l’intégration des enfants pour les préliminaires de l’examen d’État édition 2021.

Selon ces élèves, régulièrement inscrits, à l’école Nouvelles Frontières au quartier Bel-air, ils sont en ordre avec tous les frais exigés par l’école afin de présenter ces épreuves de fin d’études du secondaire.

Fort malheureusement, ils ne figurent sur aucune liste de l’inspection pour les options mécanique générale et mécanique auto. De son côté, le préfet assure avoir versé tous les frais à l’inspection de l’EPST Haut Katanga I.

Le Bourgmestre de la commune de Kampemba a seulement encouragé les parents à garder les enfants à la maison et attendre l’année prochaine

” Ça fait vraiment mal quand les parents ont payé le minerval depuis la maternelle, l’école primaire et secondaire pour que les enfants décrochent le diplôme.
Et arrivé au moment tant attendu, qu’on leur dise ça. En tout cas, nous allons discuter avec l’inspecteur principal provincial pour que ces enfants soient repris l’année prochaine”, a dit Éric Twite bourgmestre de la commune de Kampemba

Contacté par Election-net.com, Nicolas Nyange Biz inspecteur principal provincial assure que ces élèves ne sont sur ” aucun listage, n’ont pas subi le contrôle et n’ont pas été enrôlés”. Et à ce stade, ils ne sont pas connus à l’inspection provinciale.

L’IPP en a profité pour tirer la sonnette d’alarme à tous les parents et à tous les chefs d’établissements sur les antivaleurs que son service ne va plus tolérer.

” Le Ministre son Excellence Tony Mwaba, a insisté sur la lutte contre ces antivaleurs.Et nous avions insisté auprès de chef d’établissement sur le contrôle. Mais ces enfants ne figurent sur aucun listage. Et nous n’avons rien à faire avec ces inconnus. C’est un problème entre eux et leur préfet”, a dit Nicolas Nyange.

Chris Lumbu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *