Lualaba : voici ce qui s'est passé à la plénière de l'assemblée provinciale le lundi 28 décembre

Une vue de la plénière à l'Assemblée Provinciale du Lualaba. Photo de tiers

Un climat inhabituel a été observé à l’assemblée provinciale du Lualaba lors de la plénière du lundi 28 décembre dernier.

En effet, Donat Tshimboj, rapporteur de l'assemblée provinciale, a voulu imposer un débat sur l'examen de la pétition relative à la déchéance du questeur alors que la matière n'était pas retenue à l'ordre du jour. Pour Donat Tshimboj, l’ordre du jour devrait être modifié.

Chose que le Vice-Président de l’assemblée qui dirigeait la plénière en l'absence du président en mission à Kinshasa, n’a pas accepté jusqu’à retirer la parole au rapporteur qui était au perchoir.

Refusant d’obtempérer au vice-président, le député Donat Tshimboj a rouspecté, traitant l’attitude du vice-président d’injuste.
Quelques minutes après, mécontent de l'attitude du rapporteur à l'endroit du Vice-président traité d'injuste, le député Kouvas Ilunga Michel s’est levé pour gagner la porte de sortie. Il s’en est pris ouvertement à son collègue Tshimboj, créant ainsi une tension dans la salle. L'honorable Pierrot Mwanfwe Mwanza s'est vu contraint de suspendre la séance.

Pour l'honorable Jean-Marie Kaseya, c'est un acharnement sur la personne du questeur.
« Comment expliquer que les mêmes personnes qui ont félicité le questeur à l'adoption du rapport sur les finances de l'assemblée puissent changer du jour au lendemain pour vouloir la déchéance de ce dernier », s'interroge-t-il.

Pour rappel, le questeur de l’assemblée provinciale est visé par une pétition depuis deux semaines. Les pétitionnaires l’accusent, entre autre, de mauvaise gestion des finances. Et une source d'affirmer à élection-net.com que « l'intéressé n'a jamais été saisi officiellement par le bureau de l'assemblée ». Tendons-nous vers une session extraordinaire ? La question demeure.

Stanislas LUMWANGA depuis Kolwezi