Lualaba : Un membre du bureau échappe à la déchéance

Vue du bureau de l'assemblée provinciale du Lualaba (Ph. Archive Enet/Stanislas L)

L’examen de la pétition contre l’honorable Questeur de l’Assemblée provinciale pour incompétence et gestion calamiteuse des finances de l’hémicycle a été examinée au cours de la plénière de ce jeudi 15 Avril 2020.

Pour les pétitionnaires, la questure navigue à vue. A titre illustratifs, durant les deux ans de mandat, les groupes parlementaires ont accumulé plusieurs mois d’arriérés sans leurs primes ; les frais de transport pour les assistants et les chauffeurs sont soient détournés ou payés sporadiquement sans traçabilité claire.

Toujours selon les 11 signataires, cette gestion a privé les élus des titres de voyage pour les vacances parlementaires.
Le manque d’égard du Questeur à l’endroit de ses collègues députés a été également évoqué lors de la lecture de la pétition datant du 16 décembre 2020.

Prenant la parole, l’honorable Roy KAUMBA Philippe s’est appaisanti à apporter les moyens de sa défense. Pour le Questeur, le non payement de certains frais est juste la conséquence de la faible exécution de la dotation qui n’a jamais dépassé les 53% du budget de l’Assemblée provinciale.
La modicité du budget et la capacité financière de l’hémicycle ne permettant pas certains payements. Néanmoins, dans la mesure du possible, l’institution et non le Questeur s’emploie un tant soit peu à répondre aux besoins financiers des députés et du personnel.

Réagissant au propos du Questeur, c’est au nom des pétitionnaires que l’honorable Délahaut MUKENA a invité ses collègues à la culture du pardon. La pétition a été rejetée à l’unanimité par les 19 députés présents.

Un huis-clos a été sollicité pour des recommandations à l’honorable Questeur. Selon certaines sources, une table rase a été faite par les élus provinciaux.

Stanislas LUMWANGA, depuis Kolwezi