Lualaba : «La redevance minière c’est l’argent des communautés et non des responsables des ETD», dixit Willy KITOBO

Une cargaison de minerais quitte Kolwezi (© Enet, Stanislas L.)

Ecouter cette information

La législation minière de 2002 révisée accorde une importance indiscutable sur le plan de développement des communautés.

«Le peuple attend de cette loi son développement», a reconnu le patron des Mines en RDC lors d’un point de presse animé le 02 juillet à Kolwezi. Willy KITOBO SAMSONI, Ministre des Mines, s’est indigné que certains membres des communautés impactées par l’exploitation minière ne se retrouvent pas car les responsables des ETD (Entités Territoriales Décentralisées) ne les associent pas à la gestion de la redevance minière.

Cahier de charge des communautés ; responsabilité sociétale 0,3% du chiffre d’affaire annuel et les 15% de redevance minière pour le développement communautaire, le Ministre promet son implication dans la gestion de la redevance par les ETD afin que cette dernière profite effectivement aux communautés locales.

«Cessez de ne payer que des ambulances et de mettre de la peinture sur les bâtiments de bureaux communaux, a interpellé le Ministre aux Maire, Bourgmestres et Chefs traditionnels. «Il faut que des choses bougent au sein des communautés afin que ces dernières se retrouvent dans un développement qui les intéressent», a-t-il ajouté.

«Le plan de développement financé par la redevance doit être discuté en y faisant participer les délégués des communautés locales directement impactées par les mines», a rappelé l’orateur.
«Les différents responsables des ETD ne doivent plus prendre seuls la décision sur la gestion et l’utilisation de la redevance», a insisté Willy KITOBO qui s’engage à publier toutes les redevances perçues car il n’y a rien à cacher.

La transparence et la bonne gouvernance recommandent qu’il y ait un même langage entre tous les intervenants. Le professeur Willy KITOBO SAMSONI s’est engagé pour une gouvernance responsable dans le secteur minier en ce qui concerne la redevance car ce protocole doit être appliqué dans ses moindres dispositions.

Stanislas LUMWANGA à Kolwezi.