Lualaba : Justicia asbl dénonce "l'espionnage" de la résidence de Fifi Masuka

Me Timothée Mbuya, président de l'Asbl Justicia

*

« Sous prétexte de préserver la sécurité dans la ville de Kolwezi, le Gouverneur Richard Muyej fait espionner la résidence du Vice-Gouverneur Fifi Masuka », fustige l'Asbl Justicia dans son communiqué de presse du 18 décembre 2020 dont élection-net.com a eu connaissance.

Dans ce document du 18 décembre,  JUSTICIA Asbl dit avoir " pris connaissance des accusations mutuelles du Gouverneur et Vice-Gouverneur de la province du Lualaba au sujet de la mauvaise gestion de
la province".

Pour cette Ong de défense des droits de l'homme, « ces accusations ... mises sur la voie publique démontrent combien les différentes provinces démembrées sont gérées comme des biens individuels. C’est dans ce contexte que
les lois du pays et les Droits de l’Homme sont foulés au pied sous des fallacieux prétextes ».

Selon des témoignages
concordants, révèle la même source, ces caméras capteraient et diffuseraient auprès des membres du Comité des Coordinations et des Opérations, CCO en sigle, des images du dehors et de l’intérieur de toute la résidence du Vice-Gouverneur.

Occasion pour Justicia Asbl de rappeler  l'article 31 de la Constitution qui consacre le respect de la vie privée pour toute personne. Au regard de ce qui précède, JUSTICIA Asbl relève que  « l’installation des caméras de
surveillance pour espionner la vie d’une personne, quelle que soit sa qualité et son statut social, en dehors des cas prévus par la loi, est une atteinte à sa vie privée ».

En conséquence, JUSTICIA Asbl demande au gouvernement provincial du Lualaba, de retirer immédiatement et sans conditions ces caméras de surveillance braquées sur la résidence de Fifi Masuka et l'encourage à saisir les instances judiciaires.

Notez qu'en réaction aux accusations du Vice-Gouverneur Fifi MASUKA où le Gouverneur Richard MUYEJ reconnait explicitement avoir fait installer des caméras des surveillances, notamment
au niveau du Rond-point de l’Indépendance dans la ville de Kolwezi, ce dernier justifie cette installation par l’impératif de sécurité qui, selon lui, devrait primer sur les intérêts privés et
demande à Fifi MASUKA SAINI de changer de résidence parce que le Rond-point de l’indépendance serait un endroit stratégiquement exposé.

Stanislas LUMWANGA, à Kolwezi