Lualaba : Enfin, le CPJ décidé de jouer au sapeur-pompier face à la situation politique de l’heure en province

Le Président du CPJ entouré des quelques membres (Ph. Enet/Stanislas L)

Conscient de ses responsabilités et sa mission de l’encadrement et redynamisation des associations et mouvements des jeunes de la province, le Conseil provincial de la jeunesse (CPJ) a constamment invité les jeunes au calme et à la paix.

Dans une déclaration faite ce samedi 24 avril 2021, la représentation des jeunes s’est dite consternée de constater plusieurs publications irresponsables et à caractère injurieux sur les réseaux sociaux , suite au climat politique malsain que traverse la province depuis plus d’un trimestre.

Prenant ses responsabilités à bras le corps, le CPJ a fustigé avec la dernière énergie les altercations entre jeunes dans différentes plateformes, l’instauration d’une inhabituelle culture d’injurier les personnalités politiques selon que l’on appartienne à un camps donné.

A ces antivalaurs se sont ajoutées des déclarations macabres dans différents états-majors des partis politiques teintées d’émotions incontrôlées de certains jeunes mal informés sur les enjeux politiques de l’heure. Des comportements dictés malheureusement par un fanatisme des certains jeunes et le triomphalisme des acteurs politiques tireurs de ficelle poussant la jeunesse à des soulèvements.

Inquiet de cette inhabituelle situation, le CPJ a émis plusieurs recommandations à plusieurs niveaux.

Au Chef de l’Etat garant des institutions, le CPJ a souhaité que Félix-Antoine Tshisekedi use de sa sagesse pour rétablir la paix et la quiétude en province dans le but de restaurer l’harmonie qui a toujours caractérisé les filles et fils du Lualaba.

Outre cette recommandation, le CPJ a sollicité de l’Assemblée provinciale de fixer la jeunesse sur la situation actuelle.


En vue de décongestionner les tensions lantentes entre jeunes, la structure a appelé les Gouverneur et Vice-Gouverneur et Gouverneur a.i. a lancé un message d’appaisement tout en invitant les jeunes à l’unité et à la cohésion.
Aux jeunes de différents mouvements, le CPJ les a exhorté à intérioriser les valeurs citoyennes, à savoir l’amour de la Patrie, le respect des lois ainsi que des autorités.
La culture de la non-violence doit être favorisé et le respect mutuel de mise afin que règne une véritable unité dans la diversité.

Pour rappel, depuis la dénonciation par le Vice-Gouverneur Fifi MASUKA de la mégestion de la province par son titulaire Richard MUYEJ, deux camps se sont formés prenant chacun la défense de l’une des autorités provinciales alors que le Gouverneur se trouve à Kinshasa après les soins en Afrique du Sud.

Stanislas LUMWANGA, depuis Kolwezi