Lualaba : Au moins 4 creuseurs tués par balles à la carrière de Kisankala

La province du Lualaba a perdu plus de 4 personnes fauchées par des balles visiblement réelles qui auraient été tirées par des éléments des FARDC au village Kisankala. Les creuseurs accusent un sujet Juif d’avoir donné l’ordre à l’armée d’ouvrir le feu. La scène s’est déroulée la semaine dernière sur ce site située à une quinzaine de kilomètres de la ville de Kolwezi chef lieu de la province.

Le péché de ces congolais est d’avoir dénoncé la “politique de deux poids deux mesures” pratiquée selon eux , par Mr Odette le juif, chargé de la sécurité du site de Kisankala qui appartient à la Société COMIDE où un sujet libanais nommé SENDA est privilégié en accédant à la mine la nuit, vraisemblablement de manière frauduleuse, sous le regard de la population autochtone confie un creuseurs.

“Mr Odette le juif nous a privé nous autochtones, nous les enfants du Congo mais il laisse chaque nuit SENDA ce sujet libanais pénétrer dans la carrière de Swanemine où ils évacuent 35 à 40 camions. Mais nous ils nous interdit et pourtant nous payons 50 000 FC et 100000 FC” a expliqué un creuseur.

Exaspérés par cette situation, la population a organisé une marche vers Kolwezi pour expliquer la situation aux autorités provinciales du Lualaba. En voulant quitter le village, Odette le juif ( Sujet Israélien) a ordonné à l’armée d’ouvrir le feu, selon l’un des creusers interrogé par election-net.com

“Ils ont tiré sur la population au village. Voilà pourquoi il n’y a pas eu que des creuseurs qui sont morts. Il y a eu un motocycliste, qui sont morts par balles”, explique-t-il.

“Le Président Tshisekedi nous a dit qu’il veut que les congolais puissent jouir aussi des richesses du pays. Mais ce que nous voyons ici au Lualaba c’est exactement le contraire. Comment voulez-vous qu’un libanais soit privilégié pour travailler frauduleusement la nuit, mais quand nous essayons de dénoncer, on nous tue par notre propre armée sur ordre d’un étranger. C’est ça le peuple d’abord?”ajoute un autre

“Si à Beni nos frères sont tués par les ADF, ici au Lualaba, ce sont nos propres frères qui nous tuent sur ordre d’un étranger, parce que nous réclamons notre droit de faire l’exploitation artisanale. Est-ce que la loi autorise à un libanais de faire l’exploitation artisanale”se plaint un autre.

Les corps des victimes ont été acheminés à la morgue de Mwangeji dans la ville de Kolwezi. Les blessés par balles dont un qui a reçu une balle à la hanche ont également été conduits dans cette structure hospitalière. Le Gouvernement provincial qui n’a fait aucune déclaration, a décidé de prendre en charge les funérailles et les soins des victimes.

La Rédaction