Lualaba / Agriculture : le Gouvernement annonce le début d'une nouvelle campagne de distribution des intrants

Louise Ilunga Mweleshi, ministre provincial de l'agriculture/ Lualaba photo enet Stanislas Lumwanga

Venue répondre à un exercice démocratique ce vendredi 30 octobre, Louise MWELESHI est revenue sur les efforts accomplis par son ministère en vue de combattre la crise alimentaire qui tend à s’installer dans le territoire de Sandoa en particulier et dans le Lualaba en général.
« Le ministère de l’Agripel dont je tiens les rennes ne reste ni indifférent ni insensible à la situation de l’insécurité alimentaire dans le territoire de Sandoa », a-t-elle annoncé dès l’entame de sa réponse aux questions soulevées par l’interpelant.

« La culture de manioc est attaquée par plusieurs maladies notamment la mosaïque africaine du manioc et la striure brune du manioc. Cette dernière s’est introduite en RDC en 2018 », révèle la Ministre à la représentation provinciale.

Louise ILUNGA MWELESHI rappelle que l’agriculture est le 2ème pilier après les mines pour la croissance économique de la province et combattre l’insécurité alimentaire dans le Lualaba est un processus et par conséquent doit demeurer un combat de tous ses fils et filles.

« Voilà la raison pour laquelle chaque année la province s’investit dans la distribution des intrants aux cultivateurs, grands fermiers et dans des partenariat public-privé. Grâce à cette politique, à date et pour la 1ère fois dans l’histoire de la province, le Lualaba possède une réserve évaluée à 11 096 tonnes de maïs en grain soit 45 % de remboursement par les bénéficiaires des intrants », a-t-elle rappelé aux élus provinciaux. « Une partie des maïs en grain sera mise sur le marché et une autre partie moulue et la farine vendue à un prix raisonnable aux consommateurs locaux », s’est-elle confiée à election-net.com à l’issue de la plénière.

La Ministre annonce le début d’une autre distribution des intrants agricoles aux cultivateurs dès la semaine prochaine. Avec ses 3 millions d’habitants, de 80% de la population au Lualaba ne vit que de l’agriculture.

Pour rappel, le territoire de Sandoa fait face à une insécurité alimentaire causée par trois facteurs dont les mauvaises récoltes de maïs dues aux abondantes pluies de l’année passée, l’aggravation de la maladie qui attaque depuis plus de 5 ans déjà le manioc principal aliment de base dans le territoire de Sandoa et enfin le découragement des agriculteurs qui voient leurs champs dévaster par les vaches laissées en divagation par les éleveurs.

Témoin oculaire de tous ces faits, Donat TSHIMBOJ, élu de Sandoa avait adressé une question d’actualité à la patronne de l’Agriculture, Pêche, Elevage et Développement rural (Agripel) en province.

Stanislas LUMWANGA depuis Kolwezi