Lomami/Nogec : ville morte ce lundi à Lubao pour exiger la réhabilitation de la nationale n°2

Arrivée de Me Constant Mutamba à Lubao. Ph de tiers.

Le président de la Nouvelle Génération pour l'Emergence du Congo (NOGEC), Me Constant Mutamba, exige la réhabilitation et la construction de la route nationale 2 qui se trouve dans un état de délabrement très avancé.

Le numéro du Nogec l'a dit lors de son meeting à son arrivée ce vendredi à Lubao. Me Constant Mutamba a eu des mots justes et précis pour inviter le gouvernement de la République à financer sans condition la réhabilitation et la construction de cette route d'intérêt national.

Pour se faire entendre et faire entendre l'inquiétude de la population par rapport à cette route, Constant Mutamba, comme à Kabinda, décrète ce lundi, une journée ville morte à Lubao centre et ses environs.

"Cette grève entre dans le cadre du mouvement de désobéissance civile annoncée l'autre fois par ce haut cadre du FCC".

À en croire sa communication, Me Constant Mutamba Tungunga révèle que ces genres des manifestations iront jusqu'à la réhabilitation et la construction de la Nationale N°2 axe Lubao-Samba-Kongolo jusqu'à Bukavu.

Le président du regroupement Politique Nouvelle Génération pour l'Émergence du Congo déplore également, l'indifférence des autorités du pays face à la dégradation de la route Kabinda-Mbuji-Mayi. Il estime que cette population est victime de la mauvaise gouvernance.

"Cette population n'est pas en mesure d'évacuer les produits de premier nécessité vers les grands centres de consommation. Lorsqu'il n'y'a pas des routes réhabilitées, la population de Lubao et ses environs vie dans une prison à ciel ouvert", dénonce Constant Mutamba.

Liévin LUZOLO