Lomami: Les avocats contre les prestations des défenseurs judiciaires devant le tribunal de grande instance

Justice congolaise en RDC. Ph. Tiers

Les avocats de la province Lomami sont en colère suite à une "violation" de la loi organique N°13/011-B du 11 avril 2013 portant organisation, fonctionnement et compétences des juridictions de l'ordre judiciaire spécialement en son article 16 et menacent de descendre dans les rues si les acteurs de la justice continuent à violer intentionnellement cette loi.

C'est ce jeudi 13 août que les hommes et femmes en toge noire l’ont dit à l'occasion de la clôture d’une assemblée extraordinaire tenue jeudi 13 août en cours par le doyen de l’ordre au siège du barreau de Lomami dans la ville de Kabinda.

Selon Maître Masengo Joseph, doyen de l’ordre des avocats de Lomami, les magistrats et juges continuent d’autoriser les défenseurs judiciaires à prester sans ambages et assister leurs clients au niveau du parquet général et de la cour d’appel de Lomami. C’est ce qui constitue une violation grave de la loi précitée.

"La loi organique  N°13/011 énumère ceux qui peuvent être assumé comme juge  au niveau du tribunal de grande instance. Explicitement la loi dit qu’on doit assumer d’abord les juges, si ces derniers ne sont pas complets on peut assumer un magistrat sur la réquisition motivée du procureur a défaut de lui ont doit assumer un avocat c’est en l’absence de l’avocat que l’on peut assumer un défenseur judiciaire ou magistrat militaire, mais ce qui ne pas le cas à Lomami", regrette-t-il.

Pour maître Mosengo, à Kabinda, les juges s’arrangent avec un défenseur judiciaire qu’on ramasse "je ne sais où"  sans respecter la circulaire N°002 du bâtonnier du barreau de Lomami.

Jean Paul Tshimanga à Mwene-Ditu