Lomami: le directeur de cabinet du gouverneur révoqué

Nsolotshi Malangu, Ex-directeur de cabinet du gouverneur de Lomami. Photo de tiers

Edouard Mulumba Mudiandambo, Gouverneur intérimaire de la province de Lomami vient de signer un arrêté révoquant son directeur de cabinet, Nsolotshi Malangu.

D'après ce document du 04 octobre, dont copie parvenue à election-net.com, le désormais ancien directeur de cabinet du gouverneur est reproché des faits d’incitation à la révolte pour motiver sa décision.

"(…) Attendu que le directeur de cabinet du Gouverneur de province Maître Nsolotshi Malangu s’est compromis gravement dans l’exercice de ses fonctions en se substituant porte-parole de circonstance, poussant tous les agents et cadres du Gouvernorat de province, ainsi que tous les cabinets des Ministres Provinciaux à se révolter contre l’autorité provinciale par une grève sans annonce en date du lundi 20 et mardi 21 septembre 2021, paralysant ainsi le bon fonctionnement des services, attitude qui ne respecte pas les valeurs à intérioriser par l’Agent public de l’État, contenus dans le code de conduite de l’Agent public. Est révoqué de ses fonctions du directeur de cabinet du Gouverneur de la province de Lomami, Maître Nsolotshi Malangu", lit-on dans ce document de l'exécutif.

Il sied de signaler qu'outre la révocation du directeur de cabinet du gouverneur qui a présenté sa démission le 05 d'octobre en cours évoquant des raisons des convenances personnelles, Édouard Mulumba a également suspendue, à titre conservatoire, Josué Nkomo Kabemba, Conseiller Politique et Administratif.

Pour rappel, les membres du gouvernement provincial étaient en grève le 21 septembre dernier, pour réclamer les 25 mois de prime locale et 18 mois de rétrocessions.

Jean-Paul Tshimanga

1 thought on “Lomami: le directeur de cabinet du gouverneur révoqué

  1. ARTICLE EST MIEUX SUR LE FAIT QUE LE DIRECTEUR A DEPOSE SA DÉMISSION AVANT LA SIGNATURE DE L'ARRÊTÉ, L'ARTICLE BRANDIT LE MOTIF REPRIS DANS L'ARRÊTÉ SANS Y INTEGRER LE POINT DE VUE DU DIRCAB, L'ARTICLE IGNORE DE PARLER DE 18 MOIS D'ARRIÉRÉS SUR LA RÉTROCESSION ET 25 MOIS SUR LA PRIME LOCALE.
    ....

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *