Lomami/Covid-19 : La mauvaise prise en charge des cas suspects dénoncée par la NSCC

Illustration

La nouvelle société civile congolaise (NSCC/Lomami) dénonce avec la dernière énergie la façon dont se passe la mise en quarantaine des cas suspects dans la province alors qu'une somme colossale de 150.000 $ avait été allouée à la province pour la réhabilitation des sites qui devaient accueillir les éventuels cas des personnes touchées.

"Vous êtes sans ignorer que la bouche autorisée, en l'occurrence le ministre provincial de la santé avait publié dès le départ que notre province été alignée parmi celles touchées par la pandémie à Covid-19, en arguant, il y avait deux cas suspects à Kabinda et un cas à Mwene-Ditu. Et malheureusement, tous les cas de contacts à Mwene-Ditu nous apprenons que certaines personnes sont en quarantaine, mais ce qui est curieux ce que c'est au niveau de leurs familles respectives. Or, ces personnes-là vivent avec la dépendance qui sont les enfants, qui sont leurs femmes, et ces derniers fréquentent soit les écoles, soit les milieux publics qui sont les marchés et les milieux de culte", a dénoncé Maître Humberto Bukasa, Vice Président de la NSCC.

Humberto Bukasa s'interroge pour savoir où serait partie la somme de 150.000$ qui avait été allouée à la province de Lomami non seulement pour sensibiliser la population contre la Covid-19, mais aussi destinée à la réhabilitation des sites qui devaient accueillir les éventuels cas des personnes touchées alors que jusque-là, rien n'est fait.

En outre, il appelle la justice à s'inviter dans les différentes entités de Lomami et voir où est ce que ces fonds ont été affectés pour la Covid-19 dans la province de Lomami.

Rappelons que la province de Lomami compte jusque-là 2 cas de Covid-19 dont un à Kabinda et un autre à Mwene-Ditu déjà décédé. Le Chef de Division provinciale de la santé avait annoncé le 17 juin que plus de 20 personnes des Zones de Santé de Kabinda dans la ville de Kabinda et Makota dans la ville de Mwene-Ditu sont placées en quarantaine depuis la semaine du 10 juin.

Jean-Paul Tshimanga depuis Mwene-Ditu