Les marchés mondiaux face à l'incertitude américaine

Les marchés mondiaux scrutent sérieusement les élections américaines. Ph. Tiers

Les Bourses mondiales surveillent depuis ce mercredi les premiers résultats de l'élection présidentielle américaine entre Donald Trump et Joe Biden, malgré la victoire revendiquée par le président américain alors que des millions de votes restent à dépouiller dans plusieurs États clés qui n'ont pas encore affiché de résultats.

En europe par exemple, une heure après avoir ouvert en forte baisse, Paris prenait 0,27 %, Londres 0,05 %, mais Francfort perdait 0,45 %, et Milan 0,98 % vers 10 heures( heure de Paris).

Par contre, en Asie, l'indice de Nikkei à Tokyo a fini en forte hausse de 1,72 %, lâchant toutefois du lest en fin de séance. L'indice Hang Seng à Hong Kong a abandonné 0,21 % à la clôture, l'indice composite de Shanghai a avancé de 0,19 % et celui de Shenzhen de 0,31 %, selon AFP.

Sur le marché des changes, le dollar affichait de son côté de 0,38 % à 1,1673 pour un euro contre 1,1715 la veille, la monnaie américaine jouant pour l'heure son rôle de valeur refuge. 

En outre, parmi les valeurs européennes fragilisées mercredi, l'automobile souffrait : BMW perdait 3,14 % à 60,17 euros, Volkswagen 2,70 % à 128,20 euros, et Renault 1,68 % à 22,57 euros.

Les valeurs industrielles accusaient le coup également : en Italie le cimentier Buzzi Unicem perdait 3,76 % à 19,06 euros et Siemens en Allemagne lâchait 1,22 % à 105,04 euros.

Alors qu'il est pour le moment impossible de savoir qui de Donald Trump ou de Joe Biden remportera les élections, le président américain a clamé, outre sa victoire, qu'il saisirait la Cour suprême.

''Trump vient de déclarer la guerre'', affirme Neil Wilson de Markets.com, sur le comportement du président américain expliquant selon lui la chute initiale des indices ce mercredi.

ELECTION-NET AVEC RADIO-CANADA