La RDC, « un hôte généreux de plus d’un demi-million de réfugiés », selon le HCR

La RDC est l’hôte généreux de plus d’un demi-million de réfugiés qui ont fui d’autres pays de la région en proie au conflit, selon le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Réponse humanitaire à Beni, le HCR en quête de fonds.Ph. Tiers

Durant sa visite de trois jours en République Démocratique du Congo, Filippo Grandi, Chef du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est rendu au nord de la RDC dans la région frontalière avec la République centrafricaine (RCA), où plus de 50.000 réfugiés sont arrivés durant les quatre derniers mois, suite aux violences post-électorales en RCA.

Le patron du HCR a salué le rôle crucial des communautés congolaises, situées non loin de la frontière, qui accueillent des personnes ayant fui les groupes armés en RCA.

Lors de ses entretiens avec des réfugiés dans cette zone reculée, Il a félicité les communautés locales à proximité des nouveaux sites, qui ont offert des terres aux réfugiés nouvellement arrivés et accueilli les enfants dans leurs écoles. « Les réfugiés peuvent semer et cultiver au même titre que les membres de la communauté d’accueil, devenir autonomes, et accéder aux services de santé et aux écoles locales. C’est un très bon exemple d’inclusion. » a-t-il déclaré.

Le HCR aide le gouvernement de la République Démocratique du Congo à maintenir des politiques inclusives et progressistes à l’égard des réfugiés et à faciliter des solutions, y compris pour les réfugiés en RDC qui sont originaires de pays de la région et les Congolais partis à l’étranger en quête d’asile.

Le HCR continue également de plaider pour la solidarité de la communauté internationale et le soutien à la RDC, « Dans cette zone isolée où l’impraticabilité des routes entrave l’acheminement du matériel humanitaire, les membres des communautés locales fournissent une aide vitale aux réfugiés en partageant leurs modestes abris et leurs faibles quantités de vivres », a déclaré Filippo Grandi avant d’ajouter « Nous avons besoin d’un engagement et d’une solidarité accrus envers la RDC et les membres des communautés locales qui accueillent généreusement des réfugiés et les hébergent chez eux, malgré leurs ressources très limitées », a-t-il ajouté.

Alors que la situation de sécurité demeure instable, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, travaille à relocaliser les réfugiés dans des lieux plus sûrs et éloignés de la frontière.

Rencontre avec Félix Tshisekedi

Tous deux se sont convenus que la protection des civils devait être renforcée dans les zones affectées par le conflit en RDC, notamment dans les provinces orientales, et que les initiatives en matière de développement devaient être ciblées de façon plus stratégique, afin d’accroître la durabilité et la viabilité des solutions aux déplacements forcés, en particulier les retours librement consentis. Ces questions ont également été discutées avec le Premier ministre et d’autres membres du gouvernement.

Le HCR souligne par ailleurs, que le pays est affecté par un sous-financement sévère. L’appel de fonds lancé par le HCR pour 2021, d’un montant de 204,8 millions de dollars, n’est financé qu’à hauteur de 16%.