"La mobilisation de fonds promis n'est pas au rendez-vous", Félix Tshisekedi préoccupé par l’accès limité de l’Afrique aux vaccins

Félix Tshisekedi, président de la RDC et de l'Union Africaine. Ph. Tiers

Seuls 30 millions de doses des vaccins espérées par l'Union Africaine pour répondre à la crise du COVID-19 en Afrique ont été reçues auprès de producteurs à travers le mécanisme COVAX, a fait savoir Félix Tshisekedi, président de la RDC et de l'Union Africaine lors d'un entretien accordé à la voix de l'Amérique vendredi 24 septembre dans la ville de New York aux États-Unis.

Le compte de l'Afrique n'y est pas. Car, Il s'agit ici, dit-il "Au lieu de 200 millions de doses prévues nous sommes à peu près autour de 30 millions, un peu moins ou un peu plus, cela est un véritable problème".

Un appel record des dirigeants africains aux partenaires avait pourtant été lancé en amont lors d'une réunion du Pacte du G20 avec l’Afrique. L'Union Africaine espéré recevoir un lot d'au moins 200 millions de doses des vaccins anti-covid. Hélas ! Dit-il "Nous devons davantage sensibiliser les partenaires et ici il y a l'idée de puiser dans Droits de tirage spéciaux du Fonds monétaire Internationale (FMI)"

En effet, selon l'ONU sur les 1,4 milliard de doses injectées dans le monde à ce jour, à peine 24 millions l’ont été en Afrique, soit moins de 2%.

Un constat reflété par une déclaration lue par la présidence du Conseil de sécurité pour le mois de mai au nom de ses autres membres, à savoir la Chine, représentée par son Ministre des affaires étrangères, M. Wang Yi.  Ce texte invite les pays développés « et tous ceux qui peuvent le faire » à accélérer le don de doses de vaccins aux pays africains, notamment dans le cadre du Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 et du Mécanisme COVAX.

Nelly E

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *