Kwilu : Des milliers d'habitants menacés par la pollution du Kasaï

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a reçu en audience, ce 04 septembre 2021 à l'Hôtel du Gouvernement, le Caucus des députés nationaux de la province du Kwilu, venus lui présenter les problèmes que connaît leur province et les priorités de son développement. Cette délégation, conduite par l'honorable Rombeau Fumani, président du caucus, a échangé avec le chef du Gouvernement à qui ils ont exposé les grands dossiers relatifs à la vie socio-économique de leurs électeurs. 

De l'électrification au désenclavement en passant par les tracasseries routières sur la nationale numéro 1, de Lwange à Kinshasa, la pollution de la rivière Kasaï, la construction des stades, la lutte contre les érosions dans les grandes villes de la province, les élus du Kwilu ont tout passé en revue avec le Premier Ministre. 

Les députés lui ont même suggéré certaines pistes de solutions pour le développement tel que l'affirme, l'honorable Rombeau Fumani qui s'est confié à la presse à la fin de cette audience.

"Nous sommes le Caucus des députés nationaux de la province du Kwilu. Nous avons sollicité cette rencontre avec le Premier Ministre pour lui expliquer les difficultés de la province et les priorités de son développement. Parmi ces difficultés, il s'agit notamment des tracasseries qu'il y a sur la route nationale numéro 1 depuis Lwangwe jusqu'à Kinshasa. Il y a aussi le problème de manque d'électricité et d'eau potable dans la province. Nous avons fait un certain nombre de suggestions au Premier Ministre pour que très rapidement, il y ait l'électricité à Kikwit, Idiofa et Gungu avec le parachèvement des travaux de la centrale de Kakobola. Nous avons suggéré d'autres projets pour élargir la couverture en énergie électrique dans la province. Et surtout, la difficulté des déplacements, les routes. La route nationale numéro 1, qui est la route principale pour l'évacuation des produits de notre province vers la capitale, et la route Mongata-Bandundu pour essayer de désenclaver ou juguler l'isolement du chef-lieu de la province, la ville de Bandundu. Mais il y a aussi ce problème qui touche tout le monde ici, celui de la pollution des eaux de la rivière Kasaï. Cette rivière passe aussi par le Bandundu, depuis Dibaya-Lubwe, passant par Panu et Bandundu-ville, jusque dans le fleuve. Les populations riveraines sont vraiment en danger. Si vous suivez régulièrement les informations, vous apprendrez que ces populations sont en train d'avoir des problèmes. Même les poissons sont en train de mourir. Donc, il fallait que nous puissions en parler avec le Premier Ministre pour que des solutions soient vite trouvées. Probablement, je pense que la solution peut être le comportement à suggérer à la population. Puisque la rivière est déjà polluée, on ne va pas enlever toute la rivière. Mais on peut, peut-être dire à la population comment se comporter, la prendre en charge et en lui donnant des conseils sur le comportement qu'elle doit avoir vis-à-vis de la rivière Kasaï. Le Premier Ministre a réagi très positivement, très favorablement. Il nous a suivis attentivement et il a d'ailleurs noté les priorités. Et il a promis de trouver des solutions, pour certains problèmes, dans l'immédiat et pour d'autres, il va voir comment en parler avec les ministres sectoriels.  Il nous a aussi dit que tous les trois mois, nous pouvons faire une évaluation pour voir si les choses sont en train d'avancer ou pas", a confié cet élu du peuple.

Au cours de cet échange, la question liée à la désactivation des écoles a été aussi abordée.

"Un autre point important, c'est la désactivation des écoles. Vous savez que la province du Kwilu ne vit qu'avec l'enseignement. Je peux même dire que c'est la première province par rapport à l'éducation dans ce pays. Tout le monde part de partout pour venir étudier dans les grands collèges qui sont là, qui sont connus, Kinzambi, Kiniati, etc. Mais aujourd'hui, toutes ces écoles sont désactivées avec comme conséquence, le chômage des enseignants. Nous en avons parlé. Le Premier Ministre a pris acte. Il va trouver des solutions. Il y a le problème de la construction du stade de Kikwit, qui avait commencé mais dont les travaux se sont arrêtés en chemin. Nous avons sollicité l'implication du Premier Ministre afin qu'on puisse parachever les travaux de ce stade-là en vue de permettre à la jeunesse de s'amuser et à la population d'avoir un peu de loisir. Et puis, nous avons abordé le problème des érosions, spécialement dans la ville de Kikwit, la ville d'Idiofa, la ville de Bulungu, et aussi, dans une certaine mesure, la ville de Masimanimba. Ce sont des villes vraiment menacées par des érosions. Nous avons sollicité auprès du Premier Ministre une intervention rapide de l'OVD, de l'Office des routes ou de n'importe quel autre organisme qui peut avoir des capacités d'intervenir assez rapidement pour sauver ces villes-là. Et il a pris bonne note", a-t-il conclu.

election-net.com/Cellcom Primature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *