Kwango : le gouverneur Jean Marie Petit Petit visé par une motion de défiance

L'assemblée provinciale du Kasaï Oriental

Le gouverneur de la province du Kwango, Jean Marie Petit Petit est assis sur une chaise éjectable suite à une motion de défiance signée par un groupe de quatre (4) députés provinciaux de cette entité puis lui adressée.

Pour le député provincial Edouard Mayikwango et l'un des signataires de cette action parlementaire et démocratique, il est reproché au chef de l'exécutif provincial de plusieurs faits caractérisant ainsi le frein pour l'épanouissement de cette province notamment : l'incompétence, la mégestion, l'opacité des fonds locaux notamment de notre régie financière et d'investissement provenant du gouvernement central ainsi que l'outrage en l'endroit de l'organe délibérant.

" La motion a un fond. Nous sommes en train de lutter pour le bien être de nos électeurs. Il est inconcevable dans un gouvernement qui ne tient plus des rencontres du conseil des ministres il y a huit (8) mois, mais dans quelle manière le gouverneur dirige la province ?", s'interroge les représentants du peuple.

Pour rappel, ce contrôle sanction est signé par les députés provinciaux Kangulumba, Édouard Mayikwango, Mukendi ainsi que Mbangala.

Il est à noter que le gouverneur de province incriminé est appelé à présenter ses moyens de défense à la représentation provinciale endéans 48Heures conformément à l'article 41 de la loi n°08/12 du 31 juillet 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces.

Skull Mabala à Kenge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *