Kwango : le gouverneur Jean Marie Petit Petit sauvé de justesse face à une motion de défiance

La motion de défiance initiée contre le gouverneur Jean Marie Petit Petit rejetée faute de quorum. Comme attendu par le législateur congolais, le patron de l'exécutif provincial du Kwango après avoir été notifié de sa motion de défiance s'est présenté le samedi 13 novembre 2021 à la représentation provinciale pour répondre aux griefs lui reprochés. Hélas, 9 députés provinciaux seulement sur le total de 21 que comprend cet organe délibérant ont été présents dans la salle des plénières.

Pour le député provincial Socrate Kangulumba, l'un des signataires de cette action parlementaire, c'est une désolation et le sens irresponsable qu'ont affiché les législateurs absents dans la salle. "Cette façon de faire n'avancera point le Kwango car on allait débattre la motion puis décider par voie de vote et que la majorité allait dégager la vérité", a-t-il dit.

Le gouverneur a fait semblant de parler pour se défendre, mais mon humble avis, les griffes demeurent, car sans débat et conclusion des élus provinciaux qui devraient le sanctionner au vote rien n'est compris par l'assistance, a conclu le représentant du peuple Kwangolais Socrate Kangulumba.

En mémoire, cette motion a été signée par un groupe de quatre députés provinciaux dont Socrate Kangulumba, Édouard Mayikwango, Mukendi ainsi que Mbangala et ces derniers reprochaient au chef de l'exécutif provincial de plusieurs faits caractérisant ainsi le frein pour l'épanouissement de cette entité notamment : l'incompétence, la megestion, l'opacité des fonds locaux notamment de la régie financière et d'investissement provenant du gouvernement central ainsi que l'outrage à l'endroit de l'organe délibérant.

Skull Mabala à Kenge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *