Kongo Central/Hydrocarbures : la société Socir en voie de disparition

Les installations de Socir.

Dans la cité balnéaire de Muanda depuis samedi dernier, le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, qu'accompagne son collègue du Tourisme, Modero Nsimba Matondo, est allé, le lendemain de son arrivée, tâter le pouls de la Société congolaise des industries de raffinerie (Socir) en visitant ses installations.

Le constat est patent : la modernisation de la raffinerie s'impose avec acuité, afin que cette entreprise créée en 1963 puisse jouer pleinement le rôle qui lui est dévolu dans la chaîne de traitement de la production pétrolière.

À l'évidence, la situation actuelle de la Socir ne lui permet pas de remplir, comme il se doit, ses obligations dans le traitement technique et chimique permettant d'améliorer les caractéristiques du brut congolais avant sa commercialisation.

Redynamiser le secteur, c'est le souci impérieux de Didier Budimbu depuis qu'il en a pris les commandes. À l'en croire, la priorité réside dans la remise à neuf de l'outil de production qui n'est plus performant.

Le patron des hydrocarbures estime que les appels d'offres des blocs pétroliers à venir pourront, au bout du compte, donner du blé du moudre à la Socir afin de tenir la route et soutenir la concurrence.

La randonnée fluviale effectuée au terme de la visite lui a permis de mieux cerner les enjeux de l'activité de la production pétrolière dans cette partie de la province du Kongo central et appréhender dans le fond l'environnement.

Election-net.com/Cellcom hydrocarbures

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *