Kongo Central : "C'est dans l'irrégularité que Matubuana a dirigé la province de 2019 à 2021", Min de l'Intérieur

Atou Matubuana Nkuluki, gouverneur du Kongo central ©photo de tiers

La vice-primarure de l'intérieur n'est pas restée indifférente face à certains propos "irrationnels", contre le Vice-Premier Ministre Ministre de l'intérieur, Daniel Aselo, sur l'organisation des élections dans les provinces à problème notamment le Kongo Central.

Certaine opinion a laissé entendre que Daniel Aselo serait à la manœuvre pour régler le compte au gouverneur Atou Matubuana. Ce qui est faux, selon le communiqué de presse de la cellule de communication de la vice-primature, parvenu à ELECTION-NET.COM:

Suite aux réactions irrationnelles de certaines personnes sur la décision du VPM de l'intérieur, relative à l'organisation des élections dans des provinces où les gouverneurs et Vice-gouverneurs ont été déchus par les Assemblées Provinciales, la cellule de communication du cabinet du VPM de l'Intérieur précise ce qui suit :

  1. Cette décision a été prise après plusieurs échanges entre le ministère de l'intérieur, la Primature, la justice et la présidence de la République ;
  2. Le Congo central est directement concerné parceque le gouverneur Atou Batoumuana a été déchu depuis 2019 par l'Assemblée Provinciale et par la cour constitutionnelle. C'est dans l'irrégularité qu'il a pu gouverner la province depuis tout ce temps. A ce jour, cette décision ne vient que réparer cette irrégularité, que les Né Kongo n'ont cessé de décrier;
  3. Si le Sankuru n'a pas été concerné, seulement parceque, le gouverneur n'a jamais été déchu par l'Assemblée Provinciale, malgré la crise persistante entre l'assemblée provinciale et le gouverneur. À cet effet, la responsabilité va au-delà du VPM de l'intérieur qui n'a aucun pouvoir de faire partir un Gouverneur élu par l'Assemblée et investi par l'ordonnance du chef de l'État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *