Kolwezi / COVID19 : Des fontaines de lavage des mains à sec

Vue du pont de l'alternance dans la ville de Kolwezi. Ph. ENET/ Stanislas L.

Ecouter cette information

Depuis la levée de l’État d’urgence sanitaire par le Chef de l’Etat, la province du Lualaba se distingue par un relâchement de respect des mesures et gestes barrières dans la lutte contre la pandémie à Covid-19.

Au 14 octobre, la province comptait 122 cas confirmés par le laboratoire de Kolwezi et l’INRB, l’Institut national de recherche biomédicale repartis dans les 7 zones de santé.

Jusqu’à ce jour, «la province note 6 décès dont 4 dans la communauté soit une létalité globale de 4,9 % de loin supérieure à celle de la RD Congo », a indiqué à election-net.com le Secrétaire technique du Comité provincial de coordination de lutte contre la pandémie de Covid-19, Docteur Francis KAMBOL.

Peu à peu, l’on peut apercevoir quelques rares personnes mettre correctement leur masque dans les milieux publics même si dans les écoles, le port du masque est obligatoire.

«Les autorités sont à la base de ce relâchement observé dans la population », estime un habitant. Ce dernier appuie ses propos par une observation. «Plus aucune fontaine placée à travers la ville n’est fournie en eau pour le lavage des mains », révèle-t-il.

En effet, les dispositifs de lavage des mains placés par l’hôtel de ville de Kolwezi dans les milieux publics sont secs. Plus aucune goutte ne coule !

Les recommandations standards de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à l’intention du grand public en vue de réduire la propagation à la pandémie sont restées le cadet de soucis de plus d’un habitant.

Et pourtant, le Lualaba figure parmi les provinces touchées par le coronavirus et ses 122 cas confirmés sont repartis dans les zones de santé à savoir 53 à Dilala, 37 à Fungurume, 13 à Kanzenze ainsi qu’à Manika, 3 pour la zone de santé de Lualaba, 2 à Sandoa et 1 seul à Kapanga.

Stanislas LUMWANGA depuis Kolwezi