Kisangani/insécurité : deux personnes sauvagement abattues puis éventrées

Un rond-point à Kisangani. Ph ENET

C'est le genre de meurtre que la ville de Kisangani n'a pas l'habitude d'enregistrer. Deux personnes dont un homme et une femme identifiée comme concubine du défunt, viennent d'être tous sauvagement abattus puis éventrés.

L'épopée macabre s'est déroulée dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 octobre 2021, dans un enclos de l'antenne des réseaux téléphoniques situé dans la commune Makiso.

Un énième meurtre qui met en rouge les indicateurs de la sécurité dans la province de la Tshopo plus précisément dans la ville de Kisangani.

Selon quelques habitants interrogés par ELECTRION-NET.COM le matin de ce vendredi sur lieu du drame, il serait question d'un conflit de terre entre les religieux du Sacré cœur et un particulier dont l'affaire avait fait l'objet d'une réunion de conseil provincial de sécurité.

D'autres personnes soulèvent des questionnements. Seraient-ils témoins gênant d'un évènement qui se serait déroulé pendant la nuit ? Ce double meurtre est-il lié à la problématique de la spoliation de la concession des prêtres du Sacré cœur par un réseau mafieux bien identifié à Kisangani ? Ou encore, c'est un meurtre passionnel qui serait lié à une histoire de jalousie ?

Difficile pour l'heure de donner, avec exactitude, les vraies raisons de ce meurtre. Et surtout qu'aucune autorité compétente ne s'est prononcée sur la question.

Pompon BEYOKOBANA, à Kisangani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *