Kisangani: Engins mortels, les FARDC alertent

Les officiers FARDC.

Le commandant de la 31eme région militaire des FARDC, le Général de brigade Belengele Kazadi, alerte sur le danger que court la population de la ville de Kisangani qui habite aux alentours des dépôts des munitions de guerre et les engins mortels.

Dans un communiqué dont une copie est parvenue à election-net.com, l'armée précise que cette situation met la population dans un grave danger.

«Le commandant de la 31eme région militaire et commandant en place exprime son inquiétude de voir la population habitée tout autour des installations où sont gardés les engins mortels à savoir la poudrière de Kilongalonga et le dépôt des munitions du camp lieutenant-général Bahuma», peut-on lire dans ce communiqué de l'armée.

Le commandant de la 31 ème région militaire, somme la population de quitter ces lieux considérés comme dangereux.

«A cet effet, pour épargner cette population à d’éventuelles pertes en vies humaines au cas de désagrément, il est demandé à cette population de quitter le lieu sur un rayon de mille huit cent mètres considéré comme zone neutre. Ainsi, un délai de deux semaines est accordé à compter du lancement du présent communiqué.»

Il indique que dépasser ce délai, l’armée procédera à la démolition de toutes les constructions. Toute personne détenant l’autorisation de construire dans le domaine militaire est libre de porter plainte contre les forces armées de la République Démocratique du Congo.

Pompon BEYOKOBANA, à Kisangani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *