Kisangani/Couvre-feu : Un officier de la police accusé par la Lucha de tracasser la population

Un activiste arrêté par la police congolaise à Kinshasa. Photo de tiers

Le mouvement citoyen lutte pour le changement (Lucha), accuse le Major Alex alias ‘’Yaweh’’ de semer la terreur dans le chef de la population de la commune Kabondo, dans la ville de Kisangani.

Dans une déclaration lue devant la presse ce mercredi 06 janvier 2021, à la place des martyrs, ce mouvement citoyen indique que, pendant cette période du couvre-feu décrété par le président de la République, "le Major Alex a trouvé un moyen parfait pour se distinguer dans ses œuvres déjà décriées par toute la population" .

"Les citoyens sont arrêtés avant l’heure prévue (21h00) ; les autres sont extirpés de leurs parcelles ; les biens de la population sont extorqués ; le cas du restaurant Patmos de Mr Soleil Mosindo en est une parfaite illustration" précise Saidi Atibu, un des militants de ce mouvement.

Pour ce faire, la Lucha exige la désaffectation "immédiate" du major Alex et tous ses hommes du Groupe Mobile d’Intervention (GMI-Est) ; l’interpellation de ce dernier par la justice militaire pour ses abus précités.

Et demande également au conseil provincial de sécurité d'analyser profondément ce cas, étant donné que la sécurité des personnes et de leurs biens fait partie de leurs missions régaliennes.

Enfin, la Lucha menace d'amorcer des actions pacifiques de grandes envergures au cas où leurs recommandations ne seront pas prises en compte, afin de contraindre les autorités compétentes à trouver une solution idoine.

Pour rappel, en vue de faire face à la deuxième vague de contamination de la covid-19 en RDC, le président de la République avait à l'issue d'une réunion avec le comité multisectoriel de lutte contre le coronavirus, décidé d'instaurer la mesure de couvre-feu sur l'ensemble du territoire national ceci de 21 heures locales à 5 heures.

Pompon BEYOKOBANA, à Kisangani