Kisangani : bras de fer entre le Maire et l’Organisateur de la marche de ce lundi

Rond point de l'hôtel Congo palace à Kisangani © Pompon BEYOKOBANA/Enet

Pendant qu'une vidéo du maire de la ville de Kisangani interdisant l'organisation de la marche pacifique prévue le lundi 25 octobre prochain, l'organisateur de ladite marche dit, ne pas avoir été notifié d'une quelconque décision allant dans ce sens.

Pour responsable du mouvement, la force du changement, le député provincial Jacques Mandiongwe, ayant saisi le maire de la ville de Kisangani par une correspondance, celui-ci devrait également lui répondre par une autre correspondance et pas par une vidéo sur whatsapp.

" Jusqu'au moment où nous tenons ce point de presse, je ne suis pas encore saisi par une quelconque décision interdisant l'organisation de la marche pacifique que nous comptons organiser. Moi, je n'ai pas saisi le maire de la ville verbalement, je n'ai non plus fait des spots publicitaires pour signifier que j'organisais une marche, mais j'ai plutôt adressé une correspondance au maire de la ville de Kisangani auquel je garde l'accusé de réception. Je suppose que le maire de la ville de Kisangani connaît les notions élémentaires de l'administration et donc vu qu'il ne m'a pas saisi par une correspondance, je suppose qu'il a consenti à la tenue de cette marche", indique le député provincial Jacques Mandiongwe.

L'occasion faisant le larron, le patron du mouvement force du changement, a invité la population boyomaise à venir nombreux prendre part à la marche pacifique du lundi 25 octobre prochain, pour revendiquer la réhabilitation ainsi que la rénovation de la centrale hydroélectrique de la Tshopo.

Cette marche partira du rond-point stade Lumumba avec comme point de chute le gouvernorat de province ou un mémorandum adressé au président de la république Félix Tshisekedi sera remis au gouverneur intérimaire.

Pompon BEYOKOBANA, à Kisangani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *