Kinshasa : une messe d'action de grâce pour l'acquittement de Vital Kamerhe

Aimé BOJI (1er de droite à gauche), sec gén de l'UNC. Ph Enet/Joël Mesa

Le parti cher à Vital Kamerhe, a, pour la deuxième fois, organisé une messe d'action de grâce pour implorer la grâce divine et obtenir l'acquittement de leur leader condamné à 20 ans de prison dans l'affaire dit 100 jours.

Cette messe intervient 2 jours avant l’ouverture du procès en appel de Vital Kamerhe qui intervient ce lundi 15 février.

Présent à la cérémonie, Aime Boji, secrétaire général a.i de l'UNC estime que Vital Kamerhe devrait être évacué pour des soins appropriés, son état de santé n'étant toujours pas stable.

"Dans un contexte particulier, où il se retrouve malade , dépourvu de ses moyens de visite c’est ici l’occasion plus que jamais de réitérer notre profonde préoccupation quant à la détérioration de la santé de Vital Kamerhe et solliciter une fois de plus son évacuation pour des soins appropriés" , a-t-il dit devant les militants et cadres du parti.

Ont pris part à cette messe, qui a eu lieu à la cathédrale Notre-Dame de Lingwala, les cadres et militants de l' UNC, les ministres UNC du gouvernement sortant, des députés nationaux, la famille biologique de Vital Kamerhe et tant d'autres personnalités de la République.

Joël Mesa Nzuzi