Kinshasa/Transfert des Kuluna à Kanyama Kasese : le général Sylvano Kasongo recadre le ministre Fabrice Puela

Le général Sylvano Kasongo, commissionnaire divisionnaire de la police Kinshasa. Ph de tiers.

Le transfert des bandits urbains en prison de Kanyama Kasese dans la province de Lualaba n'a pas laissé le ministre des droits humains, Fabrication Puela, indifférent.

Ce dernier a qualifié les pratiques mises en place d'attentatoires aux droits humains.

« Ces pratiques sont attentatoires aux droits humains et nous l'avons dit en son temps aux conseils des ministres. Nous sommes surpris de les voir encore. On les prend par force. Il faut que chacun donne son opinion. C'est une relégation », avait dit le ministre Puela à RFI.

Réagissant à ces affirmations, le Commissaire provincial de la police, le Général Sylvano Kasongo, a confirmé à Opinion-info.cd que les opérations de transfert des kulunas vers Kanyama Kasese ne violent aucunement les droits de l'homme.

«Ces Kulunas ne subissent pas des actes de torture comme le croient certains».

Le patron de la police de Kinshasa a, par ailleurs, indiqué que cette action est appuyée par le gouvernement central.

« Nous avons une autorité de tutelle qui gère la police dans ses attributions. S'il y a des remarques à faire, il faudrait que le ministre parle à son collègue. Nous nous respectons en bon escient tout ce que dit notre gouvernement. La police ne travaille pas en désordre », a répondu le Général Sylvano Kasongo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *