Kinshasa/Première édition du FUSI: « nous avons choisi d’être ce tremplin pour ressortir ce savoir faire de notre jeunesse », Henschel Kimanga

Le programme Futurist Student Innovation (FUSI) a lancé la semaine dernière sa première édition annuelle au Musée National à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo autour du thème, «jeunesse et innovation, facteurs clés du développement de la RDC à l’air du numérique».

En activité depuis le mois de juin dernier, ce programme FUSI filial de High Ingeenering Service qui œuvre pour accompagner et transformer les idées et projets des jeunes en un prototype de produits et services, prêt à être mis à la disposition sur le marché, a consisté à une phase de formation d’un bon nombre des porteurs d’idées et des projets pendant un mois et a sélectionné quelques réalisations phares qui ont à la fin reçu des prix de mérite, à travers un Lobbying réalisé et une sollicitation auprès d’autres partenaires du Gouvernement ou autres, afin d’avoir un résultat efficient dans sa réalisation.

Premier à prendre la parole, le Coordonateur du FUSI Henschel Kimanga a fait savoir que ce programme se présente comme un tremplin pour mettre en lumière le savoir faire des jeunes.

« Nous sommes certains que des nombreux jeunes ont beaucoup d’innovation à démontrer et nous avons choisi d’être ce tremplin pour ressortir ce savoir faire de notre jeunesse », a-t-il dit dans son mot d’ouverture.

Henschel Kimanga veut « voir une classe des jeunes entrepreneurs émerger et à succès, qui quittent le stade d’idée, à la création des Start-ups car, sans l’innovation, on ne peut pas aller plus loin » a-t-il renchéri.

Intervenante de cette première édition, Maître Joëlle Kona, présidente de l’Alliance Internationale des Femmes Avocates (AIFA-RDC) qui accompagne FUSI dans le domaine juridico-administratif, a appelé les jeunes à légaliser et à sécuriser leurs projets en se conformant aux lois.

« Votre projet, dit-elle, doit être conforme aux lois. Consultez la loi avant de se lancer et soyez entouré du contour juridique. Ils ne faut pas attendre que les problèmes arrivent pour légaliser votre entreprise ou projets. Protégez vos projets, ayez des personnes qui ont du profil pour vous accompagner. Vous aurez besoin d’un cadre juridico-administratif du début à la fin car, la loi vous accompagne partout. Vous n’allez pas obtenir du financement sans être enregistré, le droit du personnel, du travail, les fiscs, les impôts, (…) selon le domaine où vous entreprenez. Sur le besoin lié au produit, vous devez le protéger sur le plan juridique afin de ne pas, plus tard, pleurer sans rien faire », a-t-elle conclue.

Au cours de ce programme, trois porteurs des projets ont été honorés à travers des prix.

Felly Festa Diango a reçu le prix de l’innovation grâce à sa programmation d’un réseau social rémunérant ses utilisateurs dénommé "Yonaye"; Rose Kamba a été primé avec le prix de la distinction pour la présentation d'un "salon à domicile" avec des soins capillaires spécifiques ; et Rachel Mbana a reçue le prix du challenger de l'année grâce la présentation de "Mayebo-bio" qui est un projet de culture des champignons et de leur commercialisation.

Présent à cette grande manifestation, le Responsable des partenaires à la maison civile du Chef de l’État Alexis Mulumba, a aussi reçu le prix du Sphinx décerné à titre Posthume du regretté Docteur Etienne Tshisekedi Wa Mulumba.

Théo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *