Kinshasa : Persistance de la crise d’éthique en RDC : les professeurs d'universités à la base de dépravation de mœurs (OSCEP)

De gauche à droite : Saint Augustin Mwendambali, DG de l'OSCEP et le premier, ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Ph cellcom Primature.

Sylvestre Ilunga Ilunkamba, premier ministre de la République démocratique du Congo (RDC) a accordé une audience au Directeur Général de l’Observatoire de Surveillance de la Corruption et de l’Ethique Professionnelle, OSCEP, le Professeur Saint Augustin MWENDAMBALI.

Au cour de celle-ci, le DG Saint Augustin MWENDAMBALI, a présenté au chef du gouvernement congolais, , son analyse sur la persistance de la crise d’éthique.

D'après le directeur général de cet organe technique et consultatif du Gouvernement, chargé de la promotion des valeurs éthiques, ce sont les Professeurs des universités qui sont à la base de la dépravation des mœurs en RDC.

Il appuie son argumentaire, sur base d’un projet de document de contribution soumis au Premier Ministre, annonce la presse de la primature qui livre cette information.

La même source renseigne que le Professeur Saint Augustin MWENDAMBALI a souligné qu'aussi longtemps qu’on ne va pas mettre des questions d’éthiques au centre de la gestion de la chose publique, et aussi longtemps que l’élite intellectuelle Congolaise ne se dégage pas de ce carcan qui l’avili, la société congolaise risque d’évoluer de crise en crise".

Ce dernier a, en outre lancé un appel aux professeurs des universités, leur demandant de ne pas se livrer au jeu de flatterie.

Joël Mesa Nzuzi