Kinshasa : ouverture des états généraux de l'agriculture

Vue d'un champ dans le Rutshuru ©Photo de tiers

Cette annonce est faite par le ministère de l'Agriculture qui lance, ce lundi 27 septembre à Kinshasa, les travaux des états généraux du secteur agricole.

Le changement climatique qui ne favorise pas un bon rendement est à la base de ces assises. D'après lui, il est inconcevable qu'un hectare de Maïs planté, produise moins de 2 tonnes lors de la récolte.

" Après 30 ans quand même, il y a beaucoup de choses qui ont changé. Le climat a changé et le sol a changé. Il y a beaucoup de choses qu’il faut quand même remettre sur la table et qu’on sache ce qu’on fait. Il est inacceptable, je parle de Bukanga- lonzo, qu’on nous dise que chez nous 1 hectare de maïs planté, vous récoltez moins de 2 tonnes. Alors qu’ailleurs, ils sont à 12 tonnes", explique Désiré M’Zinga Birhanze.

De ces assises, le patron de l'agriculture attend des techniciens, des solutions pouvant aider la République démocratique du Congo (RDC) à lutter contre la faim. Il assure son accompagnement.

"Alors les techniciens ont du pain sur la planche. Donc, au cours de ce rendez-vous, j’attends que les techniciens disent à la République, disent au peuple congolais, que c’est possible. Et qu’ils nous montrent le chemin. Et nous les politiques, nous les suivrons et vous verrez qu’il n’y aura plus de faim en RDC", fait-il savoir.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *