Kinshasa/ Marche : la VSV préoccupée

Les militants du FCC face à la police congolaise. Ph, ENET/Patrick Abely

Dans un communiqué, la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) se dite vivement préoccupée et s’inquiète du retour de vieilles méthodes et pratiques d’interdictions émaillées des répressions des manifestations publiques.

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV), condamne avec la dernière énergie, la décision prise par le gouverneur de la ville Gentiny Ngobila interdisant les marches dans le tronçon allant du Pont Matete jusqu'à l'aéroport de D'jili.

"C’est ici l’occasion pour la VSV de dénoncer la décision à caractère politique prise, samedi 25 septembre 2021, par l’Hôtel de ville de
Kinshasa, interdisant toute manifestation publique sur le trajet allant de
l’aéroport international de Ndjili jusqu’au pont Matete et au centre-ville, siège des Institutions", lit-on dans ledit communiqué.

D'après la VSV " l’Hôtel de ville ferait mieux de réfléchir sur les stratégies et mesures appropriées pour un encadrement efficace des manifestations publiques pacifiques à Kinshasa en lieu et place d’une
interdiction anticonstitutionnelle qui risquerait de placer un jour la RDCongo au rang des États non respectueux des droits et libertés fondamentales ainsi que des valeurs démocratiques", poursuit le même communiqué et d'interroger :

"Pourquoi les autorités congolaises commencent-elles à abandonner les bonnes pratiques avec lesquelles le Chef de l’État a commencé son pouvoir et pourquoi la résurgence des répressions ainsi que la restriction
des manifestations publiques pacifiques maintenant ? Où veut-on en
arriver au moment où beaucoup d’espoirs naissaient après
l’alternance politique pacifique ?".

Par ailleurs, la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV), demande au Vice Premier Ministre et Ministre de l’Intérieur " d’intervenir pour que l’Hôtel de ville de Kinshasa lève la
mesure d’interdiction des manifestations publiques pacifiques sur le
trajet allant de l’aéroport international de Ndjili au pont-Matete, de privilégier les voies et moyens susceptibles de permettre aux forces de l’ordre et de sécurité de mieux encadrer les manifestations publiques
pacifiques à l’instar de celle prévue ce mercredi 29 septembre 2021 par
LAMUKA en vue d’éviter toutes formes des violences, des dérapages et
autres bavures tels qu’enregistrés dernièrement", conclut le communiqué.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *