Kinshasa : « lorsque les politiciens viendront vous inviter dans la rue, dites-leur d’aller avec leurs enfants », Christophe Mboso

Le Stade Vélodrome de Kintambo était le théâtre du grand « Meeting de Vérité » du Président de l’Assemblée Nationale Christophe Mboso N’kodia ce dimanche 31 octobre 2021 dans la ville de Kinshasa.

Au cours de ce grand rendez-vous, l’autorité morale de la Convention pour la République et la Démocratie (CRD) a appelé les politiques à privilégier le dialogue avec les institutions de la République. Car selon lui, les marches, villes mortes, rébellion, les casses, pillages,… ont retardé n’ont pas apporté le développement au pays. Il a par ricochet appelé la population à désister contre cette forme de manipulation et de prioriser le dialogue entre humains.

« Si vous voulez gagner le pouvoir, allons aux élections. Demander aux congolais de détruire, de s'affronter à la police, nous ne voulons pas de ça. Vous avez une préoccupation, venez pour que nous en discutions autour d’une table. On ne veut plus des combats sans importance, les marches, villes mortes, rébellion, nous ne voulons pas de cela, rien que le dialogue » a-t-il indiqué.

« Nous avons les institutions nationales et provinciales. S’il y a un problème, discutons. Vous voulez traduire ce que le parlement fait pour un dialogue de la rue ? Ces députés, le Gouvernement, le Président, c’est le peuple qui les a élu et choisis (…) là, c'est un dialogue de positionnement. Le pays mérite la paix pour attirer les investisseurs. Nous regrettons ce qui se passe à l’est. Mais nous ferons de notre mieux pour rétablir la paix à l’est. C’est ainsi qu’il doit avoir la paix à Kinshasa pour réfléchir comment aider le pays. Lorsqu’ils viendront vous inviter à descendre dans la rue, dites-leur d’aller dans la rue avec leurs enfants, leurs femmes et membres de familles » a-t-il martelé.

Pour lui, il faut que la paix règne dans le pays ainsi que le dialogue entre humains et institutions afin de trouver solutions dans un cadre qui ne mettra pas le peuple en danger à travers des manifestations de rue.

Theo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *