Kinshasa : les derniers mots de Jacky Ndala avant sa condamnation

Jacky Ndala, Ph. Tiers

Jugé en procédure de flagrance, le tribunal de paix de Kinkole a condamné mardi 20 juillet, tard dans la soirée, Jacky Ndala à 24 mois de prison ferme et au paiement d’une amende de 500.000 francs congolais (250 USD) d’amende, avec arrestation immédiate, pour incitation à la désobéissance civile.

Peu avant sa condamnation, le président de la ligue des jeunes de Ensemble pour la République avait déclaré qui suit :

Je ne suis qu’une victime qu’on veut balancer pour taire tous ceux qui sont contre la loi Tshiani, même après ce procès, je serai contre cette loi”, a lâché le coordonnateur de la jeunesse d’Ensemble poursuivi pour ses propos contre la proposition de loi Tshiani et Pululu. Si ce texte était adopté et promulgué,il pourrait exclure à la prochaine présidentielle des candidats, comme son leader Moïse Katumbi, qui ne sont pas de père et de mère congolais.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *