Kinshasa: l’ECT menace de retirer au sénateur Lola Kisanga son mandat acquit au nom du parti

Le sénateur Jean-Pierre Lola Kisanga

Le sénateur Jean-Pierre Lola Kisanga a pris l'engagement de soutenir les consultations nationales initiées par le Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, Contrairement à la position de sa famille politique le parti politique ECT membre du front commun pour le Congo.

Cette démarche n’est pas la bienvenue pour l’ex gouverneur de la province du Haut-Uélé qui est menacé de perdre son mandat parlementaire.  Boniface Balamage Nkolo, président de l'Éveil de conscience pour le travail et le développement (ECT), prend acte de ce qu’il considère comme  auto-exclusion et promet  tirer  les conséquences conformément à la loi face à sa nouvelle posture.

"Le camarade Jean-Pierre Lola Kisanga a quitté de lui-même notre parti politique", annonce le président de l'Éveil de conscience pour le travail et le développement (ECT) sur des propos relayés par nos confrères de Top Congo fm.

Selon lui,  « il s'agit là, conformément à nos textes, d'une auto-exclusion de notre parti politique et du regroupement. Nous allons donc tirer les conséquences. Nous le considérons aujourd'hui, comme étant parti de lui-même de notre parti et de notre regroupement", a dit Boniface Balamage Nkolo.

Le deuxième vice président de l’assemblée nationale  estime que le sénateur Jean-Pierre Lola Kisanga pourrait perdre son mandat. « La loi dit qu'un élu qui quitte volontairement, parce que c'est le cas, son parti ou son regroupement, perd son mandat. Les conséquences seront tirées au moment opportun" et d'annoncer :

 « Nous allons nous réunir aujourd'hui en tant que bureau du Conseil politique pour que les décisions soient prises, mais d'ores et déjà, l'interprétation du texte n'est pas équivoque quant à ce" précise-t-il.

Depuis le 27 octobre, le sénateur Jean-Pierre Lola Kisanga   a dans un  document annoncer  son départ du Front commun pour le Congo (FCC) afin de soutenir la vision de Félix Tshisekedi.

« J'ai pris un engagement républicain de soutenir la vision que le Chef de l'État a décliné lors de son adresse à la nation dernièrement. Je crois aux valeurs qu'il a déclinées à l'intention de la population congolaise'',  avait-il  motivé.

Joël Mesa Nzuzi